Forum RPG Zelda
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bras et l'épée - A la recherche de la Magnétite perdue [PV Sohakath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asenath Kelen
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 59
Age : 27
Armes favorites : Bras mécanique, Energie
Attribut(s) élémentaire(s) : Energie 35%
Renom : 13

MessageSujet: Le bras et l'épée - A la recherche de la Magnétite perdue [PV Sohakath]   Dim 3 Fév - 20:25


Suite de l'histoire débutée ici

L’air frais s’engouffrait dans ses narines, circulait dans ses bronches et atteignait ses poumons presque frigorifiés. Chacune de ses respirations prenait la forme d’une fumée blanche qui était épaisse, éphémère et qui se dispersait avec la brise qui régnait en maitre dans cet Univers : Le massif des Pics Blancs. La neige s’était arrêtée de tomber du ciel il y avait une heure et demie rendant la marche plus simple que les deux derniers jours.

La poudreuse nappait chaque centimètre du paysage dispersant ainsi un drap blanc presque mortuaire. Il y avait bien une brise pour rassurer les deux voyageurs qu’ils étaient toujours en vie mais aux yeux d’Asenath, c’était un ennemi invisible. Il effaçait leurs traces et quand il leur faisait face, des brises plus fortes que d’autres soulevaient de la neige qui leur cinglait le visage. De temps à autres, ils voyaient un renard ou un lapin blanc comme le sol qui rejoignait des trous ou des terriers. C’était la seule chose qui était amusante : avec les jours, les distractions devenaient rares.

Il ne faisait pas beaucoup de pause. Ils tenaient tous les deux bien le rythme ce qui leur permettait d’avancer vite. Sohakath prenait soin d’Asenath. Il avait commencé par s’enquérir de sa santé avec la neige qui tombait, mais il dû s’arrêter quand il vit qu’il suivait bien le rythme, demandant une minute de temps a autres pour se réhydrater, pour essuyer de la neige qui le gênait ou encore pour reprendre rapidement son souffle. Il voyageait ensemble depuis cinq jours et pourtant, ils n’avaient pas beaucoup parlé. Malgré son endurance, Asenath ne pouvait s’empêcher de s’arrêter quand le crépuscule arrivait et une fois le campement installé, ne tardait pas à s’endormir. Cela n’avait pas favorisé les conversations entre eux. Ils se relayaient la nuit dormant par intervalles de deux heures afin d’écarter des animaux tentés par les vivres ou par leur chairs.

Le mecano leva un bras en pointant l’horizon. Il montait depuis quelques heures une pente douce, prenant garde à ne pas décrocher des pans de neiges qui deviendraient des avalanches aux dimensions gargantuesques. Le soleil se cachait derrière un pic. Asenath craignait qu’ils ne trouvent pas un abri d’ici la fin de la journée.


- La neige est meuble, si on s’oriente vers les parois, on pourrait trouver pas loin un abris je pense. Au pire une fois en haut de la pente on essaiera de creuser un caveau.

Il soupira, rien n’entamait sa motivation … pourtant il regrettait d’être allé dans cet endroit où le climat est plus dangereux qu’une meute de loup et où le seul combat était psychologique. Avancer, un pas devant l’autre, en cadence. Focaliser son esprit sur autre chose pour ne pas ressentir les « perturbations » extérieurs. Compter le nombre de pas par dizaine, centaine, millier. Compter les respirations, penser a autres choses.

*Comment sommes-nous ici ? hum …*

Il se remémorait tout en marchant : trois jours de caravane. Sa mère qui possédait le cheval et la voiture leur avait fourni deux places depuis la citadelle pour le village Zora. Ils avaient ainsi dormi à côté d’hameçon, de filets et d’outils pour les hommes-poissons. Durant ces quelques journées, il y avait eu peu de parole, beaucoup de paysages. De temps à autres Asenath se demandait qui était cet homme qu’il payait pour faire attention à lui s’interrogeant sur son passé, sur la raison pour laquelle il a accepté de venir et pour quelle raison un homme choisis d’être mercenaire. Il aurait bien aimé engager la conversation, mais par quoi, par des sujets qui ne le regardent pas ? *crétin* De plus, son regard vert le déroutait et jouait contre lui. Il ne parvenait pas à le fixer plus de quelques secondes. En réalité son visage était bien plus serein que ne le laissait l’envisager sa carrure. Une fois près du village Zora, ils avaient laissé la caravane continuer son chemin avant de bifurquer vers les massifs.

Asenath n’avait jamais véritablement vu les massifs et la neige a Cocorico avait été bien rare. Cela étant dit, sa plus grande crainte était de savoir ce que le froid faisant de son bras. A ce sujet, ils n’en avaient pas parlé : Sohakath ne lui avait pas posé de question sur son bras, et Asenath n’avait pas évoqué son don.

Il grinça des dents sous la douleur. Son omoplate l’élançait fortement…


-Je suis désolé, on va devoir s’arrêter le plus rapidement possible, dit-il d’un trait. Il me fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Sohakath
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 23
Armes favorites : Armes conjurées.
Attribut(s) élémentaire(s) : Conjuration et Lumière entremêlées.
Renom : 4

MessageSujet: Re: Le bras et l'épée - A la recherche de la Magnétite perdue [PV Sohakath]   Mer 6 Fév - 20:33

- Je suis désolé, on va devoir s’arrêter le plus rapidement possible, dit-il d’un trait. Il me fait mal..

- ça tombe bien, répondit Sohakath; il pointa du doigt une cavité en surplomb de leur position, allons nous reposer dans cette grotte.

Son compagnon ne le contredit pas, au contraire, il avait visiblement vraiment mal et désirais au plus vite récupérer. Ils marchèrent encore en direction de la cavité nichée plus en hauteur, pendant une dizaine de minutes le chevalier dut se résoudre à soutenir son malheureux compagnon qui était tout simplement fatigué et endolori, ils arrivèrent devant la caverne, le chevalier y passa en premier afin de vérifier si elle n'était pas déjà occupé par quelques yétis peu hospitaliers. La caverne s'étendait bien profondément sous la montagne, au point qu'il ne put en voir le bout de l'entrée, il enleva alors sa large cape afin de s'alléger un peu puis tendit sa main en direction du fond présumé de la caverne, une légère sphère se condensa dans la pomme de sa main, elle grossit à vue d’œil et commença à luire d'un doux éclat dorée lui rappelant la douceur du soleil lorsqu'il s'était étalé sur le sable chaud de la baie Zora. La lumière s'intensifia, une fois complétement formée il jeta la boule dans la partie sombre de la caverne, bien qu'ils ne pouvaient toujours pas voir le fond, ils purent constater que la caverne était immensément grande et qu'elle pouvait offrir un habitat de choix dans ce désert gelé.

Il fit signe à Asenath de le rejoindre, celui-ci ne tarda pas même si il grimaçait légèrement sous la douleur, le Brillant lui demanda où il avait mal, son compagnon lui expliqua rapidement qu'il avait mal à l'épaule tout cela étant à cause du climat glacial qui règne en ces lieux désolés. Le chevalier s'enquit alors de lui demander si il voulait être soigné, ce dernier lui expliqua qu'il devait tout de même enlever temporairement son bras mécanique, le temps qu'il puisse appliquer les soins nécessaires. à ces mots-là, le garçon s'irrita un peu, il n'avait clairement pas envie de se séparer de son bras articulé...
Revenir en haut Aller en bas
Asenath Kelen
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 59
Age : 27
Armes favorites : Bras mécanique, Energie
Attribut(s) élémentaire(s) : Energie 35%
Renom : 13

MessageSujet: Re: Le bras et l'épée - A la recherche de la Magnétite perdue [PV Sohakath]   Jeu 7 Fév - 2:08

La chaleur irradiait de la sphère de lumière posée dans la caverne par Sohakath. Asenath avançait vers son compagnon en claudiquant. Il était congelé tant de l’extérieur que de l’intérieur. Sa main gauche tenait son épaule droite. Il fit la moue en s’asseyant sur le sol. La douleur était difficilement maitrisable. Que pouvait-il faire ?

- Qu’est-ce qui se passe avec ton épaule ? demande Sohakath, l’air compatissant.

- Et bien une partie est en métal… et avec cette température, elle est en train de me « bruler » ce qui me reste d’organique de ce côté, il émit quelques rires discrets qui le firent grimacer.

- Si tu le souhaite, je peux essayer de faire quelques choses. Ca ne sera pas douloureux je pense, mais se serait tout de même préférable d’enlever … ton bras mécanique.

Asenath se figea un instant, dévisagea son compagnon :

- Excuse-moi ? Comment peux-tu te permettre de me demander ça ? s’énerva le mécano.

Il s’arrêta un instant, se calma. Replongea ses yeux dans ceux de son interlocuteur :


- Ce … ce n’est pas si simple, souffla t’il. Ce n’est pas envisageable en l’état. Ce bras, ce n’est pas comme une chaussure que l’on peut mettre, retirer puis remettre. Pour la retirer, il va me falloir des heures et de la concentration, et avec cette douleur, ce ne sera pas du tout possible. Sans oublier que … ce bras droit revendique autant sa survie que si on essayait d’enlever ton bras droit à toi.

- Bon, bon. Je te présente mes excuses… c’est simplement, que j’ai peut-être la possibilité de t’aider. Mais ton bras risque de rendre la tâche plus difficile.

Asenath posa sa main gauche sur le haut de son armure comme pour l’empêcher de tomber. Une lueur bleutée, douce et discrète sembla poindre de sa main vers le métal et en réponse le torse émis quelques cliquetis douceret de contentement. Il retira son armure doucement, comme un puzzle composé de peu de pièce. Il était torse nu.

Dehors, le vent mugissait avec rage et la neige se mêlait au concert. Malgré cela, seul un écho lointain leur parvenait. La caverne s’était confortablement réchauffée. Le pouvoir des sphères de lumière, que Sohakath créait, l’étonnait toujours autant. Il lui montra son épaule. Le bras prenait racine profondément dans la chair s’agrippant aux os comme si c’en était d’autres. Deux larges plaques métalliques circulaient sous la peau, accolées à son omoplate. Cette dernière était superficiellement congelée. La peau craquelait sous l’effet du froid permanent.


- Quand je l’ai élaboré, je n’avais pas imaginé une seconde que cela poserait problème… Hier et avant-hier j’avais commencé à avoir ce problème là, mais même au bout d’une journée sous le froid de la montagne ça n’arrivait pas à ce stade-là, loin de là. Je ne comprends pas comment c’est possible. Tu penses quand même pouvoir y faire quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bras et l'épée - A la recherche de la Magnétite perdue [PV Sohakath]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bras et l'épée - A la recherche de la Magnétite perdue [PV Sohakath]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Armure: le bras
» # Un guitariste sans bras qui joue avec les pieds
» Bousculade à gros bras ! PV
» Bras cassé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Zelda Triforce V5.0 Prélude :: Hyrule :: Massif des Pic Blancs :: Les Montagnes-
Sauter vers: