Forum RPG Zelda
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]   Ven 24 Aoû - 1:08

La neige tombais délicatement, les flocons duveteux s'accrochant aux cheveux à la fois gris et mauves d'une voyageuse qui se tenais fièrement dans la neige, sa longue cape de coton blanche claquant sous les vents qui rugissants sur le Pic des Dragons, un des monts les plus élevés du Massif des Pics Blancs. Les yeux acier de la femme scrutaient la grotte qui s'ouvrait, béante, devant elle. Le sol de glace de cette caverne était mortel car personne n'avais risquer de s'aventurer au risque de tomber et de mourir empalé sur un stalactite. Ceux qui avaient essayer n'étaient pas revenus pour raconter le récit. La longue robe couleur du ciel glacé du massif était attaché à ses épaules par des disques d'argent pur scintillant et soulignait sa taille par une ceinture du même matériel. À cette ceinture pendais deux demies-épées dans leurs fourreaux de cuir blanc dont la pointe atteignait  les genoux couverts par la robe de la guerrière. Un poignard était dissimulé dans son dos, attaché à sa ceinture massive mais pourtant légère comme une plume due à la minceur du métal. Ses pieds étaient chaussés de bottes en cuir blanc rabattues sur ses genoux, noués derrières ceux-ci et comportant un talon fessant gagner à cette silhouette envoûtante deux bons centimètres de jambes dissimulés sous le fin tissu de sa robe. La femme pris un inspiration et donna un choc à un palmier aux feuilles de glaces.

Ces dernières se détachèrent et tombèrent au sol, en laissant amplement pour les autres, d'autres feuilles de glace prenant place de celles arrachés. La magnifique femme aux allures de princesse avec sa démarche toute en douceur et en délicatesse attrapa une feuille jonchant le sol de neige et sauta sur la piste de glace qui s'étendait dans bouche béante de la montagne. La descente vertigineuse de la femme fut longue. Dans le sol, des trous béants oubligaient à la planchiste de sauter par-dessus celles-ci. Alors que un trou béant sans fin s'ouvrait au loin, l'aventurière se pencha, prenant de la vitesse rapidement, le vent hurlant à ses oreilles et quelques secondes avant le vide, sauta sans peurs. L'illusion se dissipa devant elle, l'accueillant sur une seconde piste qui continuait à descendre mais en colimaçon et sans trappes. Au bout de cette escalier, il y avait une longue piste droite qui permettait aux planchistes de freiner leurs allures devant le balcon en demie-lune en fer forger qui se dressait devant une fresque creusée à même le mur de glace qui se dressait à plusieurs mètres devant la rembarre du belvédère. La noble aventurière jeta la feuille de glace dans le vide et se dressa au centre même du balcon, admirant la fresque représentant six dragons bien spécifiques perches sur six différents personnages.

À l'extrême droite se dressait une fillette elfe magnifique et innocente, un dragon en plumes installé sur son épaule et les deux êtres étaient faits de cristal. En se dirigeant vers la gauche, se rennais un ange de topaze magnifique. Sur sa fragile et délicate épaule de sa maitresse se tenais solidement et fièrement un dragon comme on en vois tout les jours et comme on imagine.  Au centre droit, un Zora en saphir se détachait dans la glace avec un levihatan dangereux s'étendant comme un foulard sur ses deux épaules. Au centre gauche, un hylien aux yeux bridés fait de rubis avait comme compagnon un dragon chinois. À sa gauche, la quatrième et dernière adulte fermait le centre avec sa silhouette de Gérudo en émeraude tenant sur ses épaules un serpent sans ailes ni pattes. Celle qui fermait la fresque était une réplique de la fillette de cristal avec son dragon de plumes mais elle était faite de pierre de l'une et son dragon était en décomposition totale, sa chair s'accrochant péniblement à ses os, créant un effet morbide très bien recréer par l'artiste qui avait réaliser la fresque. La femme, après avoir fait une révérence formelle devant les six personnages aussi nommés Gardiens, enjamba la rambarde et s'avança au-dessus du vide.

En fait, le sol était simplement dissimulé. La femme dont la robe formait une traîne derrière elle en un effet des plus magnifiques traversa ce plancher invisible et entra dans un tunnel creuser entre les deux seuls hommes de la fresque. Le tunnel de glace ne fit même pas frissonner la femme qui réajusta sa cape voletant derrière elle comme la traîne d'une robe de mariée. La grande salle qui s'étendit devant l'aventurière était circulaire et dénudée de tout stalactites ou stalagmites. Une grande arche regroupant les six pierres précieuses des Gardiens magnifiquement ouvrages occupait un pied d'estal accessible par une volée de marchés en glace. Les côtés de la salle rectangulaire était occupée par les six statues des Gardiens sous leurs formes humanoïde et par leurs dragons représentés sous une forme un peu plus grande qui leurs arrivait au genoux. Un grand tapis bleu ciel comme la robe de la femme, comme un chemin bien définis comme un sentier dans les boisés, s'étendais jusqu'à l'arche dont le centre était remplis de glace.

La visiteuse tira de sa robe une chaîne d'argent au bout de laquelle pendait un magnifique dragon en argent qui était enroulé autour d'une pierre délicate sans défauts d'un bleu pâle glacé. La femme mis le pendentif ouvragé dans le creux de sa pâle paumé et regarda le portail. La pierre brilla de milles feux comme un feu d'artifice magnifique et le dragon d'argent se mît à bouger, se détachant sans bruits de sa chaîne, prenant entre ses crocs vallant bien des rupees la pierre que on nommait l'Écaille du Ciel ou aussi Éciel qui valait encore plus que le petit dragon et la fine chaîne. Le reptile volant propulsa la pierre contre la paroie de glace qui l'engloutis et la plaça en son cœur même. L'éciel s'étendais dans le mirroir de glace comme une toile d'araignée alors que le dragon grimpait maladroitement les marchés recouvertes de tapis pour ensuite poser sa patte sur la surface, ses griffes acérés s'enfonçant dans le mur qui soudainement se fendus en deux puis en milles morceaux, ne laissant que l'arche et un mur de paillettes dorés qui tombait en une éternelle cascade de lumière d'or. La passeuse des montagnes attrapa le dragon qui avait repris sa place autour de l'Écaille du Ciel et s'attacha de lui-même à la chaîne avant de traverser la cascade qui se referma derrière elle.

L'aventurière posa pied dans un monde totalement à l'opposé des glaces dont le froid transperçait les os jusqu'à la moelle car la sécheresse d'un désert aride enveloppa la guerrière. Cette dernière était dans une cité fortifiée qui était d'inspiration arabe. Le portail derrière elle était en saphir et représentait deux yétis soutenant le haut de l'arche. Différents portails étaient encartées le long de la muraille. Les gens qui circulaient sans la cité alors que la femme réajustait son capuchon pour garder dans l'ombre son visage diaphane étaient de toutes les races et de tout les tailles. Un drow traversa la ruelle qu'avait emprunter la voyageuse et se transforma en un géant dragon chinois alors qu'il grimpait sur les toîts. La femme grimpa les rues et ruelles de la citadelle, évitant les allées les plus fréquentés pour atteindre le palais. Lorsque la femme ouvris les portes en or et en argent menant à la salle du trône, les gardes se retournèrent sur son passage alors qu'elle remontait le tapis bleu pour se rendre au trône en Éciel.

Lorsqu'elle se retourna devant les gardes qui s'agenouillèrent en la reconnaissant, elle porta une main au bouclier d'argent qui retenais sa cape et le détacha, le capuchon tombant avec la cape sur le sol dans les marches menant au trône. Tout était dans un style arabe très sobre et sudiste, magnifique dans sa simplicité orientale. La souveraine était magnifique. Ses cheveux étaient tirés en-arrière par un chignon artistiquement formé sur le sommet de son crâne, des longues mèches encadrant sa poitrine généreuse en de longs fils doux comme du velours. Son visage aristocratique rappelais en mémoire une œuvre d'art vivante. Ses yeux bleus acier embrassait la pièce du regard alors que les soldats se relevaient sous un signe de sa part. Une zora se précipita vers le vêtement laisser au pied du trône par Senja qui se tenais toujours debout et l'emporta vers les appartements de la souveraine qui tapa dans ses mains pour faire taire les murmures qui courraient dans la salle du trône. Les soldats et courtisants se turent et la reine pris une longue inspiration.

-Fidèles sujets, je suis de retour comme je vous l'ai promis.
-Longue vie à la reine Senja Siranis, maîtresse des tribues tribales et seigneur des îles solitaires !, s'exclama un courtisant d'une voix puissante, suivit de tout les occupants de la pièce
-Je suis de retour et j'ai des invités qui arriverons plus tard dans la semaine dont le sir Istomir Dé'Arté et deux alliés des terres hyruliennes ou  terminiennes. Qu'on prépare des appartements pour que nous recevons nos invités avec toute la puissance des dragons ! Un banquet sera organisé en leurs honneurs, suivit d'un bal. Annoncez la nouvelle aux tribues sauvages et aux îles solitaires sans oublier d'avertir le nord et le sud. La capitale résonneras de fête et de musique ! Que on réquisitionne les plus grands cuisiniers et musiciens pour que jamais la soirée ne termine. Je veut voir l'aube se lever à la fin de la soirée !
-Majesté, j'envoie à l'instant des messagers au quatre coins de la Terre des Dragons
-Je vais m'occuper de trouver les cuisiniers
-Je m'occupe des mucisiens
-Je vais m'organiser des appartements des invités
Votre imminence ?

La reine invita l'homme qui avait parler à prendre place devant elle, au pied des quelques marches. Quatre des plus grandes familles les plus influentes et puissantes des dragons avaient quitter la salle du trône pour s'affairer des préparatifs du banquet et du bal suivit de leurs propre suite.

-Ser ?
-Ser Jamil de l'Électricité, prochain seigneur de la maison Électrique

Spoiler:
 

La souveraine hochât la tête et s'assois dans son trône. Une couronne apparus dans sa chevelure, les quatre dragons principaux formant un cercle, la lumière et les ténèbres formant un duel de griffes sur le devant de la couronne. Cela était le symbole qu'elle était bien la reine des dragons et non une contrefaçon. Le jeune seigneur souria et posa un genoux en terre, regardant de ses prunelles jaunes sa reine alors que ses cheveux de blés donnait à son visage juvénile un air angélique.

-Ma reine, puis-je poser une question qui brûle toutes les lèvres des courtisants et habitants de la Terre des Dragons ?
-Faites mais je me réserve le droit de ne pas répondre...
-Quand les fiançailles royales de votre royale personne et du sir Istomir Dé'Arté vont êtres annoncés ?

Un lourd silence plana dans la pièce soudainement alourdie. Légèrement prise au dépourvue, Senja n'en laissa rien paraître et resta droite, fière et noble comme la suzeraine qu'elle était. Et fixa des yeux d'acier sur l'homme qui entrait tout juste dans l'ère des adultes.

-Certes, le trône des dragons à déjà eu des rois drows mais jamais il je serait envisageable d'annoncer l'union d'un drow issu d'une famille très influente en Outre-Terre et d'une hylienne très prisée et connue en Hyrule et Termina. Ma terre de naissance n'accepterais jamais un tel duo, vous devez respectez cela. Nos fiançailles ne sont pas prévues pour demain et ni même l'année prochaine. C'est la seule réponse que vous obtiendrez de moi, Ser Jamil de la maison Électrique pour ce qui es de cette question
-Je vous remercie et me contenterais de cette réponse

Le jeune homme blond inclina le buste et retourna parmis les courtisants. L'heure qui suivit l'arrivée de la souveraine des dragons fut tout de même mouvementée. Des créatures sous leurs formes dragonnienes quittaient la capitale vers les confins de la Terre pour porter l'annonce du grand banquet et du ball pour les invités de la reine. Certaines personnes sous leurs formes humanoïdes traversèrent les portails vers les quatre coins d'Hyrule et Termina pour aller chercher les meilleurs bardes et cuisiniers. Les deux invités d'Istomir et celui-ci n'allaient pas être les seuls non-dragon sur la Terre car les humanoïdes mariant des dragons ou étant fils de dragons ou même invités de dragons étaient la bienvenu, autant qu'ils soient sous la protection d'un des habitants légitimes.

Lorsque la nuit tomba sur la capitale, la suzerain était confortablement installée sur son balcon dans un divan moelleux, un livre entre les mains. La couverture de cuir n'annonçait aucun titre et pourtant sa royale lectrice semblait absorbée dans le récit raconté. Ses longs cheveux détachés formait un voile autour de son délicat visage penché sur les lignes d'encres écrites sur les feuilles de parchemin craquelant sous ses longs et fins doigts qui tournaient les pages au fur et à mesure qu'elle avançait dans l'histoire. Sa ceinture et ses armes égaient été disposés dans l'armurie de ses appartements. La couronne des six dragons avait laisser place à un diadème en argent qui était bien moin lourde que la couronne. La femme, son visage illuminé par la lueur d'une chandelle dans la nuit, continuait sa lecture comme si elle pouvais mourir en lisant cette histoire. Deux gardes se tenaient à l'extérieur des appartements, de l'autre côtés des portes menant à l'intérieur du palais arabe de la Terre des Dragons. La lectrice nocturne referma son livre, le posa sur la petite table, souffla doucement sur la chandelle et alla gagner son grand lit à baldaquin. Les matelas moelleux l'accueillirent et les draps couvrirent son corps pâle habillé d'une mince tunique.

Ce fut des voix qui tirèrent la reine de son sommeil. Elle sauta au sol, ses pieds nus ressentant la froideur du parquet de bois dans cette nuit dans le désert. La dormeuse pris derrière la table de chevet un poignard qu'elle dissimula dans son dos. Les bruits provenaient du balcon dont les portes françaises étaient ouvertes. La silencieuse guerrière glissa sur le plancher de bois vers le balcon, resserrant sa prise sur son arme. La lune reflétait sur le carrelage du balcon et sur la courte tunique blanche de Senja. Ses yeux étaient maintenant verticaux, ses sens en alerte, luisant d'une lumière bleue inhumaine, comme l'Éciel. Ses ailes commençaient à se déployer doucement, sans aucun bruits perceptibles. Un trépied en métal scintillant sous la lumière de la lune luisait, solidement enfoncé dans un carré de pierre qui s'était fissuré. La corde attachée au crochet bougeait, annonçant l'arrivée d'un visiteur qui voulais pas être repéré. Avant même que la reine eue le temps de couper net la corde, deux individus encapuchonnés à la carrure d'homme sautèrent sur le balcon. Les ailes de la reine battaient furieusement l'air comme la queue de dragon qui balayait le sol. Toutes ses écailles étaient caméléon, s'accordant aux ombres et aux couleurs du balcon sous la lune. La souveraine s'accroupis, sur le qui-vive, le vent nocturne empêchant ses cheveux de l'aveugler momentanément. 

-Qui êtes-vous ?, demanda la voix mélodieuse et chantante de la reine
-C'est moi, dit une voix familière

La reine laissa tomber le poignard sur le sol qui cliqueta sur le carrelage jusqu'à être immobiliser. La queue et les ailes de la reine s'évaporèrent alors que leurs porteuse se ruait de sa démarche légère vers la silhouette encapuchonner de droite, ses yeux redevenant hyliens et bleu acier. La femme sauta sur l'homme qui perdu l'équilibre et tomba au sol, la souveraine des dragons arroché à lui, respirant son odeur, le nez fin de la femme enfouis dans le cou du drow dont la capuche avait basulé. Ses longues jambes étaient noués autour de la taille de son compagnon de vie.

-Istomir ! Tu m'as tellement manqué
-Toi aussi mon amour, répondit Istomir.

Senja se releva en aidant son amour, souriant délicieusement et aguichant son amoureux avant de faire une légère révérence devant l'autre homme. Elle était aussi noble que si elle aurais porter la couronne de cérémonie et ses grandes robes alors que elle paraissait puissante et magnifique dans sa tunique de nuit et son simple diadème.

-Excusez mes manières, ser, vous devez être l'ami que me parlais mon cher Istomir
-Je te présente Senja Siranis, ma future femme, annonça Istomir, fessant sourire la dite future femme
-Istomir, pas que cela me dérange mais tu n'étais pas supposé arrivé avec deux invités et seulement en fin de semaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Soul Caster
Globe trotter
Globe trotter
avatar

Masculin
Nombre de messages : 195
Age : 26
Armes favorites : Moi :P
Attribut(s) élémentaire(s) : Soul control: 75%
Renom : 95

MessageSujet: Re: La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]   Lun 27 Aoû - 4:36

C'était une belle après-midi, j'étais chez moi avec ma merveilleuse femme. Cela faisait déjà une semaine que nous étions mariés, et chaque jour je bénissais ce jour. Sans pour autant remercier les dieux, cela va de soit. La dernière fois que j'avais vu mon ami Istomir, c'était durant mon mariage. J'aurais voulu faire de lui mon garçon d'honneur, mais étant un Drow il aurait été jugé et les autres invités auraient fait de ce merveilleux jour un enfer pour lui et moi. Et surtout pour Alma.

Nous étions en train de s'entraîner chacun sur nos pouvoirs quand j'entendis cogner à la porte. J'arrêtai mon entraînement et allai ouvrir la porte. Un homme un peu plus grand que moi était là. Je ne l'avais pas immédiatement reconnu.

Bonjour, que puis-je pour vous?

C'est là que je reconnus son habillement. Ce piwafi, ce capuchon, ces cheveux blancs argentés, oui, ça ne faisait aucun doute. C'était Istomir!

I-Istomir? Quel joie de te revoir! Mais allez entre, ne reste pas dehors comme ça.

Bonjour Soul. Je suis content de te revoir aussi.

Il entra et enleva sa capuche.

Ça va?

À merveille et toi? Ah oui, Alma, viens voir qui viens nous rendre visite!

Elle vint à son tour à la porte, et aussitôt qu'elle eut reconnu Istomir elle lui sauta dans les bras et le relâcha quelques secondes après.

Istomir! Ça faisait longtemps! Tu aurais dû nous prévenir que tu venais, la maison est toute sale..!

Mais non chérie, tu te fais des idées...

Mais si elle est sale!

Elle partit dans le salon ramasser nos deux coussins où l'on s'assoyait pour s'entraîner à nos pouvoirs.

Tu vois? Tout est à traîne..!

Ah ça va. Et ne vous en faites pas pour la saleté. En fait, je suis venu vous inviter.

Je regardais Istomir pendant qu'Alma époussetait de la poussière qu'elle seule pouvait voir tout en marmonnant je ne sais quoi. Il nous invitait? À quel genre d'évènement pouvait-il bien nous emmener..?

Nous inviter? Nous inviter à quoi?

Surprise. Je souhaite vous montrer quelqu'un de TRÈS important que j'ai eu la chance de devenir ami avec lui.

Je me demandais bien de qui il s'agissait... Je me tournai vers Alma. Elle était déjà en train de passer le balai partout dans le salon.

Très bien, c'est où et quand?

C'est supposé être dimanche, mais au diable! J'ai bien trop hâte de te le montrer!

*ouvre un portail vers la terres des dragons*

Là-bas.

Je refuses de partir maintenant que j'ai vu que la maison est aussi sale!!

Ah et... depuis quand tu ouvres des portails toi!?

Depuis... que j'ai ce collier que j'ai... avant nos retrouvailles juste avant qu'on extermine les Stregonne.

Ok...

Quoi?

Rien, allons-y. Alma rejoins-nous quand tu auras terminé.

Non.

Pourquoi encore..?

Je n'ouvre pas de portail moi! Tu devras venir me chercher plus tard!

Je regardai Istomir.

T'aurais pas un moyen de la faire venir..?

Je te monterais comment fonctionne le colier plus tard.

Ok, donc à plus tard Alma.

J'allai prendre des vêtements de rechange et une cape, puis j'entrai dans le portail. J'étais arrivé dans un monde peuplé de dragons. On pouvait voir des humanoïdes de différentes races se transformer en dragon ou vice-versa. La vue était splendide, je n'avais jamais vu ça..! Mais la vue des dragons fit remonter un souvenir en moi. C'était dans le temps où j'étais encore au service des "déesses". Un prêtre avait signalé une attaque de dragon et je devais aller le tuer sans aucune autre forme de procès. Jamais je ne sus pourquoi il avait attaqué le village, mais il n'avait pas l'air diabolique. Tout comme les dragons qui se trouvaient ici. Juste par curiosité, j'utilisai mon soul control pour voir les âmes des dragons. Certaines étaient immenses, à un tel point qu'aucun mortel ne pouvait se rendre jusque là excepté les Stregonne, tandis que d'autres étaient largement plus petites que la mienne. Puis Istomir sortit du portail à son tour.

Par là.

Il remit sa capuche, et je fis de même. Je ne tenais pas à ce que l'un de ces dragons me reconnaisse comme étant le meurtrier de son frère ou de son cousin. Je le suivis. Après quelques minutes de marche, on escalada un château où j'utilisai mon soul control pour suivre le rythme de mon ami. Une fois en haut, une très séduisante femme nous regardait, armée d'un couteau. Puis Istomir et elle échangèrent une petite conversation et un câlin.

Excusez mes manières, ser, vous devez être l'ami que me parlais mon cher Istomir

Je te présente Senja Siranis, ma future femme.

Istomir, pas que cela me dérange mais tu n'étais pas supposé arrivé avec deux invités et seulement en fin de semaine ?

Je me tournai vers Istomir, grandement surpris.

Qu-quoi? Tu vas te marier?? Mais pourquoi ne pas me l'avoir dit plus tôt?? Et avec cette charmante femme qui plus est..!

C'était donc cela qu'il voulait dire par: une personne TRÈS importante..! Ah le petit cachetié! En plus elle avait l'air d'être une noble pour habiter dans un tel endroit. Il avait vraiment eut le jackpot, mais l'important était qu'il soit heureux avec elle. Je serai la main d'Istomir en lui souriant.

He bien félicitation, j'espère que moi et Alma pourrons être invités à ton mariage! Au fait il est prévu pour quand ce mariage?
Revenir en haut Aller en bas
http://signatures.simplygaming.org/
Istomir
Connu, et reconnu?
Connu, et reconnu?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 304
Age : 23
Armes favorites : Cimeterres
Attribut(s) élémentaire(s) : Escrimes (100%)
Renom : 113

MessageSujet: Re: La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]   Lun 27 Aoû - 8:59

Hé bien félicitation, j'espère que moi et Alma pourrons être invités à ton mariage! Au fait il est prévu pour quand ce mariage?

Senja regarda le sol et je ne répondis pas, fixant Soul.

Quoi? Qu'y a-t-il?

Le mariage ne se ferra pas avant longtemps, car bien que je sois relativement accepté dans ce monde, l'autre, d'où on vient, non.

C'est quoi le rapport si vous vous mariez ici?

J'ai dit une personne TRÈS importante, tu te souviens? Ce n'était pas seulement, car elle sera ma future femme. Elle est très importante, ici et à Altiméria.

Qui est-elle?

J'ai l'honneur d'être la souveraine de ses terres que vous foules et aussi la seule héritière vivante du maître dragonnier du roi d'Altimeria, le noble Dorion Siranis. dit-elle, regardant Soul dans les yeux.

Soul, en premier,eut une expression neutre puis sa mâchoire se décrocha.

Q-QUOI??? *S'incline* Votre majestée

Ne vous inclinez pas, ser Caster, vous n'êtes pas mon sujet mais mon invité, vous ne me devez point d'allégeance. Ne pliez le genoux que devant votre roi ou votre reine, pas devant ceux des autres

Tu ne m'aurais pas trouvé quand tu t'es mis à ma recherche, car tu ne te serais jamais douté que je serais au château d'Altiméria hein?

Non en effet..! Mais... depuis quand..?

Peu après que j'ai dû quitté ton entrainement.

He bien... ça fait un bout déjà...

Soul était extrêmement surpris, mais qui ne le serais pas que moi, Istomir Dé'Arté, un drow, aurait cette telle chance!

Peut-être tes Déesses sont généreuses avec moi Soul.

Hé non taboite Istomir

Ha ha ha, ok Soul

Qu'est-ce qu'il y a?

Tu ne te souviens pas? Je t'avais expliqué que Soul était y n'y a encore pas si longtemps un fervent croyant, mais après notre mission qui semblait sans fin contre Stregonne et sa soeur Rhadia, toutes les horreurs que nous avons vu et vécues à cause de Rhadia a détruit sa foi.

Oui bien sûr, quelle sotte je fais de moi ! Mais, Istomir, n'avais-tu pas préparer ton arrivée à la fin de la semaine ?

Ah oui c'est vrai, mais j'avais trop hâte de te revoir, et aussi de te présenter Soul.

Moi et Senja s'embrassâmes.

Oh pardon Soul.

Ne vous retenez pas. Mais femme est pas là en ce moment.

C'est vrai qu'Alma serait du genre à dire: "Pourquoi tu n'embrasse pas comme ça Soul!?"

Il ria

Oui en effet.

Mais, ser Caster, cette délicieuse créature qui as l'honneur de vous avoir comme mari, pourquoi ne se dresse-t-elle pas à vos côtés

Elle trouvait leur maison trop sale et voulait nettoyer.

Bien, je me trouve bien chanceuse d'avoir des servantes pour s'occuper de cela

En tout cas, dans 2 heures, je vais la chercher.

La nuit es fraîche dans le désert, rentrons dans mes appartements pour ne pas tomber malade et parlons, il y a tellement de choses à raconter, ser Caster

Senja et Soul eurent une discussion et comme il l'avait dit, deux heures plus tard, me demanda d'aller avec lui chercher Alma. Ce qu'on fit.

------Un peu plus tard------

Moi et Soul revirent avec Alma.

C'est à mon tour de présenter ma femme. Voici Alma Caster.

Enchantée de vous rencontrer, ma dame

Donc c'est elle qu'Istomir s'est pogné? Ouais pas mal!

Toujours aussi directe elle.... Senja souria sans dire

Alma est très spéciale.

Je suis sûre que elle l'es autant pour ton ami que moi pour toi, mon oiseau de nuit et je suis un cas assez unique, je crois

*Tousse* En fait si...elle l'est déjà plus spéciale que toi...

Senja me regarda méchamment.

Ben c'est vrai le pire.......explique-y Soul

Alma est un paradoxe temporelle, elle n'est pas supposé continuer d'exister, car moi et Istomir avons empêché son futur d'existé. Il y a un risque, car il existe une autre Alma, mais 7ans plus jeune.

Alors elle représente sûrement l'être qui défie ma beauté si légendaire à Termina dans 7 années ? dit-elle, me regardant encore méchamment.

Non ce n'est pas elle. Laisse faire s'il te plait Senja. Mais avoue que ce n'est pas tous les jours qu'on voit un paradoxe temporel et encore plus quelqu'un qui ce mari avec! *clin d'oeil à soul*

Alma était mal à l'aise qu'on ait ouvertement dit à Senja qu'elle était un paradoxe temporel.
Revenir en haut Aller en bas
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: Re: La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]   Dim 9 Sep - 7:49

Senja éclats de son rire cristallin, quasi intemporel et éclatant, délicat comme la caresse du vent dans l'herbe bruissant contre les jambes et s'avança de sa démarche délicate de danseuse de ballet expérimentée vers la femme de Soul en lui agrippant doucement avec la plus grande pudeur et tenue les épaules.

-Mademoiselle Caster, je vois que notre discutions vous met mal à l'aise, changeons de sujet, mes nouveaux amis
-Oui avec grand plaisir!
-Alors, malheureusement, vos appartements ne seront pas prêts avant la fin de la semaine... Je ne peut que vous proposer la chambre des réfugiés mais je me sens si mal de vous proposer des appartements indignes de vos personnes...Quel hôtesse pénible je fais...
-Ah ce n'est pas grave, j'ai déjà dû dormir bien des fois dans des endrotis pénibles, comme par exemple dans les bois.
-Oui et se sera sûrement pas aussi sale que chez nous!
-Alma...
-Quoi?
-Arrête avec ça, je te dis que la maison est propre... Tu passes tellement de temps à nettoyer que la poussière n'ose même pas revenir!
Chers invités, la bataille n'as pas lieu dans mes appartements, s'il-vous-plaît, gardez ses querelles pour les ennemis dont les chemins croiserons par malheur les vôtres. Je vais vous escorter à vos appartements, demain je vous présenterais à ma cour et j'essayerais que les préparatifs pour votre arrivée soit écourtées au plus maximum. Je ne vous recommande pas de vous promener dans le palais jusqu'à se que je vous convoque demain car les gardes pourraient vous attaquer malheureusement... Bon, je suis un vrai dictionnaire enchanté, suivez-moi.

Senja attrapas le bras d'Istomir en lui souriant et guida ses visiteurs vers la porte de ses appartements après avoir traverser un salon et une entrée. Les couloirs de pierre étaient faiblement éclairés par la flamme tenue des torches. Des serpent sillonnaient le sol, s'écartant au pied des murs pour ne pas faire trébucher les marcheurs nocturnes. Après une descende et des montées d'escalier suivis d'un dédale de couloirs qui paraissait sans fin, des doubles portes en bois apparues au sommet d'un escalier en colimaçon de pierre. Senja s'effaça et ouvris une des portes sur un salon élégamment décoré mais largement plus sobre que les appartements de Senja.

-Voila vos appartements temporaires jusqu'à ce que vos vrai appartements soient prêts, dans environ deux jours
-Merci bien pour votre hospitalité majestée
-C'est ici... qu'onva dormir..?
-Oui et je te prierais s'il-te-plaît de remercier sa majestée pour son hospitalité. Et puis ce n'est que pour deux jours, après on aura de plus beaux appartements.
-O-oui t'as raison... Merci pour votre hospitalitée.

Alma s'inclina et Senja leurs souhaita une bonne nuit et de beaux rêves avant de refermer les portes et lançant un regard intense remplis de désir à l'elfe noir. Elle le plaqua contre le mur opposé et l'embrassa goulûment. Istomir la souleva du sol et repris le chemin à l'inverse, laissant la délicate mais passionnée Senja le caresser le dos alors qu'elle embrassait amoureusement son amant et passait ses longs doigts dans sa chevelure argent et douce. Ses grands yeux bleu papillotant alors que Istomir ouvrais la porte de leurs appartements par en-arrière. Senja l'embrassait comme si sa vie en dépendait et gémis de protestation lorsque Istomir l'allongeât sur les draps bleus royal qui mettaient en valeur la silhouette de la femme. Sur le chemin entre la porte et le lit, la tunique de Senja avait été délacée et abandonnée au sol dans le salon. Le couple royal dont le mariage était perdus dans la brume des siècles s'unirent dans la chair sur le lit. La reine des dragons et le fils de seigneur d'Outre-Terre, un des couples les plus improbables s'unirent par amour mais aussi parce que le duo étaient remplis de passion et d'un besoin brûlant de l'autre. Le couple vis le jour se lever entremellés ensembles, leurs corps aussi unis que leurs mains déposée entre leurs visages si proches déposés sur les oreillers en plume d'oie. 

Alors que l'aube venait à peine de se lever et de s'installer complètement, cinq femmes entrèrent dans la chambre et se disposèrent en demi-l'une au pied du lit. Elles étaient tous aussi belles les unes que les autres mais leurs couleurs distinguaient leurs famille. En jaune, la styliste de la reine était de la maison de l'électricité. En rouge cendre, la coiffeuse de Senja était de la maison de la lave. En cyan, la maquilleuse de sa majestée venait de la glace. En brun, l'accessoiriste de la jolie Siranis venait de la maison des arbres. Finalement, en blanc-gris, la servante matinale de la dormeuse appartenais à la maison des nuages. Senja ouvris lentement ses yeux pour apercevoir le cortège habituel et tirer les couvertures sur son visage. Nuage pris le plateau solidement garnis du socle de marbre au pied du lit et tira les couvertures avant de poser les pattes du plateaux de part et d'autre de la reine qui se releva et entama son petit déjeuner sans faire attention à Istomir, les deux yeux encore collés de sommeil.

 Nuage alla prendre la tunique de nuit abandonnée dans la salon et la mis dans un panier d'osier tresser qu'elle cala sur une cuisse avant de s'éclipser. Electrabel alla se perdre dans la pendre de Senja quelques instant avant de ressortir avec une robe somptueuse qu'elle accrocha au paravent avant de s'y engouffrer à nouveau pour y sortir corset, porte-jarretelle, bas assortis, culotte, jupons, cape et écrêtera. Pyra déploya son arsenal de brosses, peignes, épingles, élastiques et autre sur la grande coiffeuse en cerisier de la reine avec une organisation sans aucune fissure. Ice fit de même sur son côté de l'immense meuble avec des couleurs de khôl et d'ombre à paupière représentant tout les teintes de toutes les couleurs. Finalement, Erba alla rejoindre Electrabel et sortis de la pendrie des joyaux de la couronne, des colliers à couper le soufle, des bracelets, colliers, boucles d'oreilles et bagues époustouflantes qui aurait rendue jalouse toute femme. Aussitôt que Senja eue finis son repas, Nuage reparus, pris le plateau et disparut à nouveau et ce pour de bon. Encore endormie, dans le silence habituel du matin trahis par la démarche plus lourde des filles que celle de Senja, cette dernière fus en un temps records habillée, coiffée, maquillée et bijouté. Les quatre filles restantes s'éclipsèrent. 

La robe de Senja dévoilait ses courbes tout en les gardant discrètes et la cape couvrait ses extrêmement longs cheveux tellement blonds qu'ils étaient presque blanc et argent avec des teintes de mauve étaient tresser en un bandeau puis frisser en de longues et artistiques boucles. Senja portait un anneau qui ceignait son front délicatement en argent avec une pierre bleue posée entre ses yeux. Son visage était parfaitement maquillé et ses épaules était tirés par en-arrière, lui empêchant de s'affaisser sur elle-même. Electrabel avait laissé un ensemble de rechange à Istomir totalement accordé aux couleurs que portait son amante alors que Nuage avait emporté ses anciens vêtements pour un lavage en bon et due forme. Erba avait laissé sur la pile de vêtements une montre à gousset magnifique et une bague en argent portant la même pierre que celle de la couronne de la souveraine de ses terres. Alors que la reine embrassait son amant endormis comme le prince avait dus de pencher pour réveiller la belle au bois dormant, Istomir ouvris ses grands yeux mauves parfaitement réveillés. Senja souris à l'homme qui partageais la majorité de ses nuits.

-Bon matin mon oiseau de nuit
-Bonjour mon amour. Euh...je peux te poser une question ?
-Tu es matinal pour les questions mais vas-y, je vais t'aider à t'habiller, Electrabel t'as poser des vêtements sur la commode et Erba des bijoux car Nuage es partie avec tes vêtements pour les laver. Tes armes sont rangée dans mon armurerie et sûrement que William va s'en occuper au courant de la journée. C'es un des rares mi-fée que la terre des dragons connais et le meilleur, c'est qu'il es un gremelin et qu'il es sous mes ordres. Oh, désole, tu dois avoir faim, je vais commander un peu de nourriture... Ta question ?

Senja papotais en tirant sur une corde en tissu extrêmement doux pendant d'une part du foyer ou un nouveau feu crépitait doucement pour appeler Nuage.

Ce n'est pas que cela me dérange, mais pourquoi m'appelle-tu oiseau de nuit? Je ne suis pas un être nocture, mais diurne malgré mon apparence...
-Notre première rencontre était lors de la nuit, notre seconde était sous le soleil mais elle était tout de même sombre et je m'en excuse. Notre troisième rencontre était dans la nuit et les jours qui ont suivis, nous sommes sortis du Mont du Péril sous les rayons de la lune, c'est pour cela mon oiseau de nuit et non car tu es un être du crépuscule. Regarde encore hier, nous avons croiser nos chemins lorsque l'astre lunaire brillait... C'est tout !
Revenir en haut Aller en bas
Istomir
Connu, et reconnu?
Connu, et reconnu?
avatar

Masculin
Nombre de messages : 304
Age : 23
Armes favorites : Cimeterres
Attribut(s) élémentaire(s) : Escrimes (100%)
Renom : 113

MessageSujet: Re: La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]   Lun 10 Sep - 7:21

En effet, c'est vrai. Mais tôt ou tard, ce sera l'astre du jour, ce cher soleil qui sourira à nos rencontres/retrouvailles le plus souvent, du moins je l'espère.

Malheureusement, j'ai peut que ce ne soit que sous le soleil des dragons et non d'Hyrule ou Termina que nous pourrons nous promener sans craindre des représailles

En effet, mais tout est possible, tout comme notre amour des plus spéciaux.

Oui, tu as raison, je ne devrais pas douter, pardonne-moi

Après avoir déjeuné, je m'habillai et dit à Senja:

Tu m'excuseras, mais j'ai une importante discussion que je dois faire avec Soul. D'accord?

Parfait, un garde va escorter Alma au jardin d'hivers, j'aimerais m'entretenir avec elle

Non en fait, il serait préférable qu'elle soit là. Tu seras où quand j'aurais fini? La salle du trône?

Oui, sûrement, tu as toujours ton collier j'espère ?

Oui Pourquoi?

Car comme cela Soul et Alma pourrons se promener dans le château sans craintes

D'accord

J'embrassai Senja puis sortie. Je me dirigeai vers l'appartement temporaire de Soul et Alma et cognai à la porte.

Soul répondit, habillé en pyjama raillé, avec un petit bonnet lui aussi raillé.

Ah bon matin Istomir

J'espère ne de pas t'avoir réveillé, toi et Alma.

Non, on allait justement s'habiller et tenter de te rejoindre

Ne sortez pas d'ici sinon vous allez vous faire attaquer...... Enfin bref, je peux entrer? J'ai un sujet important à discuter avec toi. Enfin, je vais vous laissez vous habillez

Ok, laisse-nous nous habiller et tu pourras entrer.

Soul ferma la porte et l'a réouvrit peu après, me laissant entrer. J'allai m'asseoir. Je regardai Soul et Alma avec un air sérieux et soupirai, ne sachant pas où commencer.

Dis-moi, il est arrivé quelque chose?

Je décidai d'être direct.

Ne le prenez pas mal mais, Soul, es-tu sûr d'avoir fait un bon choix en mariant Alma?

Soul leva un sourcil

Oui pourquoi?

Quoi, tu penses qu'on aurait pas dû?

Ce n'est pas ça, mais Soul... Tu sais qu'il y a toujours le risque qu'Alma, le paradoxe temporelle qu'elle est, soit corrigé d'un moment à l'autre par...je sais pas...disons l'univers. Et même si ce n'est pas Alma, mais par exemple que c'est finalement dans 500ans, que c'est avec tes descendants que le paradoxe soient corrigés, eux et tout tes descendants avant eux disparaitront avec tout ce qu'ils ont vécus...... C'est très sérieux Soul....

Oui je sais bien, mais je suis prêt à prendre ce risque. Comme nous l'avons dit à notre mariage, pour le meilleur et pour le pire. Et même si ma descendance devrait s'éteindre à cause de ça, he bien soit.

Alma était troublée.

Je serais surement un TRÈS long ami de la famille.....Je vais craindre cela jusqu’à ma mort..

Oui sûrement en effet... Alors pri--- Espère que cela n'arrive jamais, comme Alma et moi allons le faire. Je souris chaque jour que je passe avec mon épouse.

Alma dit finalement de quoi, toujours troublée, quelque larmes coulant sur ses joues:

Tu....tu m'as dit que tu souhaitais avoir une descendance.... Je ne peux...pas te demander de prendre ce risque pour moi...

Il regarda Alma.

Si je veux une descendance, c'est avec la femme que j'aime, pas avec une autre femme dans un bordel ou que j'aurai rencontrée dans la rue.

Soul......merci....

Je me levai et me dirigeai vers la porte.

Désolé d'être venu parler de ce sujet un peu atroce si je peux dire, mais je crois que c'était important d'en parler.

Oui je comprends. *Souris* En effet c'était un peu "dure" comme réveil, mais bon. Je sais pas pour vous mais moi j'ai faim!

Oh tu me fais penser. Comme je l'ai dit plus tôt, ne sortez pas d'ici. J'aimerais bien te passer ce collier qui te permettrait à toi et Alma de circuler librement, mais si il n'est pas porté par son propriétaire, il rétrécit jusqu'à la mort de la personne qui le porte... Donc....tu dois rester ici....je le crains, mais je vais demander à Senja d'envoyer quelqu'un vous amenez de la nourriture.

Ok... Et tu ne pourrais pas simplement dire à tout le monde que nous sommes des invités..?

On était supposé arriver demain et je penses que Senja veut garder la surprise malgré tout... Désolé mon ami, à plus tard.

ok très bien...

Je sortie de la pièce et retournai auprès de Senja.

Tu pourrais envoyer quelqu'un pour aller donner de la nourriture à Soul et Alma?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Terre des Dragons [PV Istomir et Soul Caster]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armanda - Terre des dragons
» Armanda, Terre des dragons
» Armanda, Terre des Dragons [Partenaire]
» Nerÿe, terre des dragons
» Autone/ Aléria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Zelda Triforce V5.0 Prélude :: Hyrule :: Massif des Pic Blancs :: Les Montagnes-
Sauter vers: