Forum RPG Zelda
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]

Aller en bas 
AuteurMessage
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Mer 11 Juil - 2:42

Senja Siranis et Fernall Vaeric

La scène débute dans les appartements des Siranis, fidèles alliés de la couronne altimérienne et éleveurs de dragons privés du roi. Dans une pièce bien précise somnolée encore malgré le soleil qui plombe dans la pièce la fille unique et héritière de l'empire dragonnier des Siranis. Les rideaux de soie blanche qui bloquent partiellement la lumière de l'aube s'agitent doucement sous le vent venant de l'extérieur, emportant dans la pièce une odeur de lavande provenant des bacs à fleurs récemment ajoutées au balcon de la chambre pour couvrir l'odeur de soufre provenant du volcan du mont du péril entre les portes en vitrail entrouvertes laissées comme cela par le visiteur nocturne de la beauté qui dormait dans les draps de velours rouge d'un lit à baldaquin imposant. La scène était comme celle que l'on pouvait voir chaque jour depuis vingt-et-un deux choses; sur la table de chevet gisait une proposition de quête ramenée par la cavalière du château même d'Hyrule et le bouquet de roses bleues qui gisait sur le sol, entre les pattes puissantes d'un tigre géant, l'animal de compagnie et la monture de l'héritière endormie. Trois coups firent porter aux doubles portes délicatement ouvragées, ce qui tira la belle au bois dormant de son sommeil qui semblait millénaire. Dans les draps, on pouvait finalement remarquer qu'elle était nue, ses attributs étant dissimulés par les draps écarlates.

Senja se réveilla tranquillement alors que les coups portés à la porte de sa chambre se fessaient plus insistants. Elle tira sur l'attache de ses cheveux noués qui se répandirent autour de sa silhouette délicieuse, soustrayant ses épaules et ses hanches aux regards. Avant d'aller ouvrir les doubles portes, elle enfila rapidement une robe de nuit en soie qu'elle attacha solidement, le bas du vêtement lui arrivant à mi-cuisse et le collet de dentelle permettant une vue plongeante sur sa glorieuse poitrine. Anarkia, l'animal qu'elle avait élevé elle-même depuis ses dix-sept ans, s'étira comme un gros chat et sauta paresseusement sur le lit qui grinça mais ne fendit en aucun cas, accueillant comme à contre-coeur le corps massif de la tigresse qui se rendort dans les draps de sa maîtresse qui ouvrait sa porte à un soldat qui lorgna son décolter avant de lever son visage vers les yeux bleus aciers qui, encore fatigués, étaient remplis d'eau comme si quelqu'un l'avait blessé. L'homme se réasséna lorsque Senja se frotta les yeux et lui adressa la parole.

Que puis-je pour vous, monsieur ?

Un long instant passa avant que l'homme ne bouge, ce qui poussa l'escrimeuse à reposer sa question. Visiblement intimidé par son physique dont tout le monde parlait dans le palais, il bégayait et dût se reprendre à trois fois avant de se résoudre à tendre une lettre à la magnifique femme qui le remercia et le congédia. Dans son passage, elle ramassa la douzaine de rose bleue qu'elle effeuilla avant de lancer les pétales et tiges du haut de son balcon, admirant un moment le paysage de la plaine d'Hyrule qui s'offrait à elle, magnifique. Elle repénétra dans sa chambre et ouvrit sa lettre en la lisant à voix haute, posant ses fesses sur le matelas moelleux et se laissant aller sur le corps de la tigresse, une main fourrageant dans le pelage si doux et épais d'Anarkia. Les mots se détachaient sur le parchemin effrité portant le sceau de l'employeur, l'encre bleue représentant une écriture allongée et stylée.

Lorsque vous receverez ce message, allez accomplir votre mission, vous avez un compagnon.

L'archère laissa la lettre sur sa table de chevet, sur l'ordre de quête tout en détachant sa robe de chambre qui alla rejoindre les draps de soie, sur le lit. Elle enfila rapidement ses vêtements d'équitation et de combat qui comprenaient ce qui ressemblerait le plus à un costume de bain et un paréo mais bizarrement, son ensemble n'avait rien de vulgaire. Il maximisait les mouvements brusques et ne restreignait en rien son agilité. Le tissu qui composait le voile diaphane qui enrobait sa taille jusqu'à ses pieds et fendus devant jusqu'à la ceinture en or amincie était mince et pesait une plume. Son accoutrement était complexe mais léger et fin, magnifique et complété par un poignard dans un fourreau de cuisse porté sur la droite, deux fourreaux de demi-épées croisées dans son dos et un arc passe en bandoulière sans oublier le carquois solidement harnaché en travers se sa taille. Sa mission, qui serait partagée avec une personne, homme ou femme, serait sûrement dangereuse mais c'était de l'excitation qui coulait dans les veines de la cavalière et en aucun cas de la peur.

Elle enfourcha avec aise Anarkia et traversa le palais avant de s'engager à un rythme frénétique sur un versant du mont du péril, le tigre avalant la terre comme une bête sauvage qui voulait à tout prix atteindre Cocorico que le duo apercevait en contrebas. Les derniers mètres, l'imposante bête sauta pour couvrir la distance qui espaçait le pied du volcan et la route de Cocorico. Prenant un rythme soutenu lent qui faisait rouler ses muscles sur ses os, la monture peu commune effrayant quelques-uns qui ne l'avaient pas vu lorsque Senja s'était dirigée au château d'Hyrule pour consulter le tableau des quêtes. La noble guerrière se dirigeât sans crainte vers le portail du cimetière où était accoté un individu qui lui était inconnu et ne semblait pas venir de cocorico. Elle posa pied-à-terre et se dirigea directement vers l'homme après avoir fait coucher sa tigresse préférée. Elle planta ses pieds dans le sol, regardant dans les yeux de ses prunelles bleu acier l'homme, le vent jouant dans sa chevelure mauve, bleue, grise, verte et turquoise naturelle et dans sa jupe translucide.

Bonjour, vous êtes mon compagnon de quête ?
Revenir en haut Aller en bas
Fernall
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 25
Armes favorites : Toutes
Attribut(s) élémentaire(s) : Aucun
Renom : 25

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Dim 15 Juil - 10:35

La lune était déjà bien haute dans le ciel ce soir là, accompagnée par des milliers d'étoiles composant un magnifique voile nocturne. Le village de Cocorico était plongé dans les ténèbres les plus profondes et chaque habitant avaient déjà rejoint leurs demeures pour passer une bonne nuit de sommeil. Un voyageur solitaire entra dans le village en cette heure tardive et se dirigea vers l'auberge du coin, qu'il fréquentait d'ailleurs assez souvent, lorsqu'il passait par là. L'homme, vêtu d'une cape de couleur brune avec un capuchon, s'offrit une chambre pour la nuit avant de s'installer devant le feu et relaxer. La douce chaleur du foyer l'aida à restaurer un peu l'énergie qu'il avait dépensé pour se rendre jusqu'ici. Fernall sortit un petit bout de papier de ses vêtements; Une lettre disant que sa quête commencerait demain, et qu'il ne serait pas seul.

L'homme en rouge grimaça un peu à cette nouvelle. Il aurait définitivement préféré être seul pour ce contrat, mais bon, si l'on jugeait que deux participants serait nécessaire, peut être le danger n'était pas à sous estimer. Un soupir quitta ses lèvres et il froissa le papier avant de le jeter au feu d'un air désintéressé. Il se résigna à travailler avec cet inconnue,mais Fernall n'avait qu'un seul partenaire et c'était l'acier froid d'une arme. Puis il quitta le salle principale pour se reposer le reste de la nuit en espérant que son coéquipier allait se montrer utile et coopératif.

Le lendemain, alors que l'aube illuminait la village de ses premiers rayons de lumière froide, l'homme entrouvrit les yeux pour découvrir que le matin était arrivé et se leva après quelques minutes. Il prit la dernière ration de voyage en sa possession, n'ayant pas le choix puisque sa bourse était complètement vide. Enfilant son manteau rouge, il quitta la pièce et remercia l'aubergiste avant de partir. L'air était frais et le silence pratiquement parfait dans le village. Il allait enfin pouvoir remplir un peu sa bourse avec cette quête et continuer sa recherche d'un idéal à poursuivre. Une cause pour laquelle il pourrait se battre. D'un pas lent, il progressa jusqu'au portail du cimetière et si appuya, attendant son partenaire de pieds ferme.

Puis, alors qu'il laissait son imagination modeler son compagnon de quête, une silhouette imposante apparut au loin; un fauve gigantesque se dirigeait vers lui, portant sur lui une jeune dame. Fernall cligna des yeux un court moment, la surprise surpassant son calme habituel. Il avait imaginer plus d'une forme mais..il n'avait pas su anticiper cela. Elle descendit de sa monture avec grâce et l'homme en rouge pu observer d'avantage les traits de sa partenaire. À première vue, il aurait facilement pu la confondre pour un ange céleste, cette beauté étant presque inhumaine. Pourtant, le guerrier ne se laissa pas impressionner; ce ne serait pas très professionel après tout. La jeune femme aux allures mystiques brisa la glace sur le champs, demandant s'il était bien son coéquipier.

-C'est bien cela. Mon nom est Fernall Vaeric. Ravie de pouvoir travailler avec vous.

Il lui offrit une simple poignée de main en parlant d'un ton sans émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Dim 15 Juil - 17:06

Senja lui rendus sa poignée de main en souriant, appréciant la chaleur de l'homme et le contact de sa chair. La demoiselle repoussa sa fine chevelure derrière ses délicates épaules et apprécia le fait que son compagnon ne semblait pas être le moindrement affecté par son apparence physique ou s'il l'était, il le gardait pour lui. La cavalière retira sa main observa longuement le portail du cimetière et la peur commença à prendre le pas sur son excitation, prouvant qu'elle n'était pas si sotte que cela car derrière la grille se trouvais une créature inconnue qui possédait le dernier fragment de l'âme d'un noble qui était dans la citadelle d'Hyrule, prisonnier dans un corps en or et enseveli sous des trésors inestimables. Sa fille avait échappée au sort de son père et engager divers aventuriers pour le libérer. Les derniers qui avaient essayer étaient morts alors la boule qui se formait dans l'estomac de la dame avait bien lieu d'être. Aussi aujourd'hui était le jour où elle ferais ses preuves devant son père, le Maître Dragonnier de l'empereur Abysson, Dorion Siranis, surnommé le Roi des Dragons. La donzelle se retourna vers sa monture incongrue et posa une main qui paraissait si petite sur l'imposante tête du colosse. 

-[front=Georgia]Senja Siranis, toute aussi ravie[/front], dit la femme de sa voix claire et cristalline

Elle jugeait si elle avait de besoin ou non d'Anarkia. Sentant son hésitation, le gros chat se couchât au sol en soulevant de la poussière. Sa maîtresse éclata de rire et laissa sa main qui était posée sur le front de la bête retomber le long de son corps. Elle se posta alors aux côtés de son tout premier compagnon de quête et se sentis comme le jour où on l'avais dépucelé mais elle était encore plus appréhensive car aujourd'hui, elle risquait pas de perde sa virginité mais sa vie. Elle pris une longue inspiration, les odeurs de vanille et de lavande qu'elle exhumais emplissant ses narines, lui rappelant l'odeur de la peau satinée de sa mère trépassée et la plante que celle-ci cultivait pour couvrir l'odeur du volcan. Elle jeta un coup d'oeil à l'homme qui se tenais à ses côtés et songeât que au moins, si elle perdrais la vie, cet homme rapporterais son corps à Dorion pour une grasse récompense. Elle fit le premier pas et ouvrit la grille du cimetière, marchant sur le sentier creuser dans les paroi de la gorge pour rejoindre le dit cimetière. Le contact de la grille de fer couverte de mousse leva le cœur de la Princesse des Dragons mais elle résista pour ne pas rendre son maigre déjeuner. Ses mains moites la trahissait mais si elle n'avait aucun contact physique avec son coéquipier, il ne le remarquerais sûrement pas. Peut-être avait-il observer les multiples hésitations de la dame devant le portail dégoutant. Elle devait surmonter son passé de velours, de soie et passer à une vraie vie. Sous cette affirmation, elle poussa le grillage qui grinça sur ses gonds et le franchit.

-[front=Georgia]Fernall, puis-je vous appelez par votre prénom ?[/front] Demanda innocemment Lady Siranis

Ce n'était aucunement une question piège mais si jamais elle avait besoin de son aide, elle voulait savoir comment l'appeler. La pression sur son ventre s'accentua lorsque elle traversa le morbide portail.
Revenir en haut Aller en bas
Fernall
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 25
Armes favorites : Toutes
Attribut(s) élémentaire(s) : Aucun
Renom : 25

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Sam 21 Juil - 16:14

L'homme en rouge avait quelques doutes sur les capacités de sa partenaire, mais décida de rester silencieux pour le moment. À vrai dire, il pensait que cette femme n'avait pas exactement le combat dans le sang. Cela était probablement du à son apparence quasi-angélique qui le poussait à croire qu'elle était une petite princesse sans défense, mais Fernall savait que les apparences étaient souvent trompeuse. Il la suivait de près lorsqu'elle ouvrit le portail du cimetière, qui était d’ailleurs plutôt mal entretenue. La démarche de la dénommé Senja était sans aucun doute celle de quelqu'un savant manier une arme, mais sa nervosité la trahissait un peu. Il avait vu des dizaines, peut être même des centaines de guerriers dans sa vie et savait maintenant faire la différence entre un civil et un vrai manipulateur d'armes. La jeune femme était définitivement forte et possédait un certain potentiel, mais elle manquait encore d'expérience.

Dès que le duo entra dans la zone peuplé de tombes, l'air devint lourd. Une présence hostile se trouvait sur le lieux de quoi s'agissait-il? Le guerrier n'avait reçut aucune information sur la créature possédant le dernier fragment d'âme. Ce pourrait être un problème majeur; après tout, combattre un monstre plus puissant que soit sans la moindre idée de ses capacités était plutôt suicidaire. Une certaine vibration se faisait sentir dans le sol, mais elle était trop faible pour déterminer si la source venait de la surface ou de sous la terre. Fernall posa la main sur l'épaule de Senja pour l'arrêter.

-Appelez moi comme vous le souhaitez, mais savez vous à quel genre de monstre nous avons à faire? Foncé tête baissée comme cela pourrais bien nous couter la vie.


Bien sur, l'homme en rouge n'avait aucunement l'intention de prendre plus de risques que nécessaire. Si la...''chose'' en question s’avérait trop puissante, il n'hésiterait pas à battre en retraite. Mais il ne pourrait pas assurer la sécurité de sa partenaire dans un tel cas, donc le guerrier préférait se préparer à toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Lun 23 Juil - 6:54

Senja se raidis soudainement lorsque son compagnon de quête lui agrippa l'épaule et répondus à sa simple question. Elle observa avec appréhension les tombes, ne voulant en aucun cas voir celle de ses ancêtres, ne voulant en aucun cas voir son nom rejoindre la constellation de tombes, sa respiration étouffée écrasées par l'odeur et la sensation d'une puissante magie coulant sur sa peau. La belle regarda parmis ce paysage macabre sans décorations ou ornements pour une créature sortie des pires cauchemars. À la place, accotée contre un saule pleureur dont les feuilles bruissaient au vent, se rennais une vielle femme à la peau parcheminée. La demoiselle s'élança devant elle, attirants l'attention de la vielle dame à grand renforts de cris et de grands signes. Elle traversa le cimetière à la course, slalomant entre les tombes de son pas qui donnais l'illusion qu'elle ne touchait pas le sol. Lorsqu'elle arriva au niveau de la grand-mère qui portait une cape noire particulièrement velue. La divine créature qui ne voulais que faire le bien fut propulser contre une paroi de la gorge dans une explosion de magie intense qui l'étourdis un long moment. À l'endroit ou se tenais à l'instant une vielle femme se tenais une araignée dont le corps velus fessait presque tout la voûte de la gorge, projetant dans les ténèbres le cimetière. Senja secoua sa tête emplie d'une pulsion douloureuse dont elle ne tenus aucunement compte et rejoignit Fernall.

-Désolé, murmura la femme, emplie de remord, dans ses mains s'était poser naturellement ses deux demies-épées
Revenir en haut Aller en bas
Fernall
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 25
Armes favorites : Toutes
Attribut(s) élémentaire(s) : Aucun
Renom : 25

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Sam 28 Juil - 19:35

Tout s'était passé en un instant. Un laps de temps qui rendait la compréhension de la situation presque difficile. La jeune femme n'avait pas répondu à sa question; quelque chose avait attiré son regard. En suivant l'endroit vers lequel les yeux de sa partenaire pointaient, il découvrit une silhouette humaine parmi les tombes du cimetière; Une vielle dame vêtu entièrement de noir...mais quelque chose clochait. Fernall n'arrivait pas à mettre le doigt dessus, mais il sentait quelque chose d'étrange expirer de la femme. Malheureusement, avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, la princesse s'était déjà arraché à son emprise, courant tête baissé vers la dame parmi les pierres. C'était mauvais...le guerrier en rouge ne savait pas pourquoi, mais il pensait que quelque chose de terrible allait arriver. Tout les habitant de Cocorico savaient qu'une dangereuse créature rôdait par ici...Alors pourquoi était-elle ici?
Réalisant une terrible possibilité, il était sur le point de crier à sa partenaire de s'éloigner...mais il était trop tard. Un torrent de magie à la puissance dévastatrice venait de propulser Senja contre un mur à une vitesse effroyable. Il voulait venir en aide à la jolie jeune femme, mais son instinct lui disait de retourner son regard sur la sorcière qui l'avait propulsé. Celle-ci avait maintenant la forme d'une araignée géante, faisant à elle seule un bonne partie du cimetière. Fernall poussa un petit juron de dégout en regardant l'horrible bête. La princesse le rejoignit enfin, en dégainant ses armes.

-Désolé.

-Nous en reparlerons plus tard. Pour l'instant, il nous fait mettre fin à cette chose.

Le monstre arachnide débuta le combat en tentant d'empaler le mercenaire d'un coup de patte très précis pour une créature de sa taille. Mais ce dernier esquiva d'un court bon sur le côté, et d'un geste agile, sortit son épée de son fourreau et, du même mouvement, effectua une frappe sur la patte velu. Le coup avait causé une légère entaille, mais le corps de l’araignée était beaucoup plus solide qu'il le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Sam 28 Juil - 22:28

Lorsque l'araignée géante avait attaqué son compagnon de quête, ce fut comme si un déclic se fit dans l'esprit de Senja. Elle fit rouler ses épaules, se qui réaligna le haut de sa colone vertébrale et attendus le bon moment. La bête réattaqua Fernall qui esquiva tout aussi facilement mais en cet instant, la belle demoiselle réfléchit à toute vitesse. Là, une corde traînait dans la carcasse d'un homme qui avait eu sûrement la bonne idée d'affronter cette bête sanguinaire. La guerrière pris la corde et parvint à ne pas capter l'attention de cette chose dégoutante pour lancer solidement la corde au-dessus d'une de ses pattes et faire un noeu pour ne pas que ce point d'ancrage bouge. L'insecte géant sentis la pression de la corde contre son corps velu et s'écrasa au sol pour faire du Trésor d'Altiméria de la bouillie. Heureusement, elle sauta et roula, sa jupe restant prise sous le corps puissant de la bête. Détachant la ceinture d'or qui tomba au sol. L'escrimeuse resortis ses lames et alla rejoindre Fernall.

-Lorsque l'occasion se présentera, monte avec la corde et esseye de lui trancher la tête, murmura Senja alors que l'araignée se relevais

La belle et jeune femme aux allures de princesse attira l'attention de la bête pour donner l'occasion à son partenaire de porter son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Fernall
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 25
Armes favorites : Toutes
Attribut(s) élémentaire(s) : Aucun
Renom : 25

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Lun 3 Sep - 3:16

La jeune femme aux allures de princesse semblait avoir un plan derrière la tête. Celle-ci avait pillé la corde du cadavre d'un brave homme et avait réussit à discrètement l'attacher au haut de la patte du l’araignée géante. Fernall mit quelque secondes avant de réaliser ce qu'elle voulait faire. La belle passa à deux doigts de ce faire écraser, mais réussit à éviter la mort d'une agilité féline pour revenir aux côtés de l'homme en rouge. La jolie demoiselle y avait d'ailleurs perdu sa jupe, qui était restée coincée sous le thorax de l'insecte géant, et se retrouvait en sous-vêtement devant l'homme qui se retrouvait plutôt confus. Cette situation, dans d'autres circonstances, aurait été fort séduisante, mais ce n'était pas le moment. Le côté homme de Fernall laissa place à son côté guerrier pour reprendre son calme.

-Comprit. Je n'échouerai pas.

La dame attira l'attention de l'immonde bête, pendant que le guerrier était déjà en position, près à sprinter vers la corde. Fernall se vida la tête. Sa partenaire risquait sa vie pour lui donner cette chance; l'échec était inacceptable. Voila pourquoi il oubliait tout. La situation, sa partenaire elle-même, les risques, les doutes, les possibilités...Rien n'importait. La seule chose qui avait de l'importance était cette corde. Son esprit, maintenant dénué de toute forme d'hésitation, discerna la meilleur ouverture possible...puis il fonça. Une course droite vers le monstre hideux, plaçant toute ses forces dans ses jambes. Une patte faillit l'écrasé dans le processus, mais Fernall l'esquiva sans même la regarder, toujours ses yeux sur la corde qu'il réussit enfin à empoigner. Il se servit de l'élan qu'il avait gagné durant sa course pour se balancer sur la corde jusque sur le dos de l’araignée. Étant loin d'être un acrobate, il atterrit avec peu de grâce et roula sur le côté pour amortir la chute avant de se relever.

Son travail n'était pas finit. Maintenant qu'il était sur le dos de la bête, celle-ci semblait s'agiter, probablement consciente de sa présence, mais tout ce qu'elle pouvait faire était gigoter en espérant le faire tomber. Avant que cela n'arrive, l'homme en rouge se mit à courir vers la tête, sortant une sphère métallique durant son déplacement. Cette sphère se déforma pour prendre la forme d'un gigantesque hache aux allures très menaçante qui semblait avoir été créé dans le seul but de faucher des vies. Fernall se souvenait de cette arme. Un jour il avait été mit à mort par de fausses accusation et son bourreau allait le décapiter en utilisant cette arme. Le pauvre n'avait pas vu venir la fuite du prisonnier et avait finis tué par sa propre hache.

Mais il s'agissait d'une histoire du passé, et tout ce qui importait pour le moment était le présent. Fernall était enfin sur la tête de la bête, qui commençait légèrement à paniquer...et elle avait raison d'être inquiète! Le guerrier brandit la gigantesque hache avant de l'abattre sur la tête de celle-ci,fissurant la carapace. L'araignée perdu l’équilibre et son thorax finit par terre, mais elle était toujours vivante et força l'homme à tomber d'un mouvement violent. Il prit ses distance, tout en faisant revenir Eisen (sa sphère) dans sa forme original.
Revenir en haut Aller en bas
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Lun 10 Sep - 4:01

La patte velue de l'arachnide s'enfonca violament dans la terre meube, transpercant la jupe de la jolie demoiselle et la clouant apparament au sol. Alors qu'une seconde patte allait l'embrocher au même moment qu son compagnon se ruait vers la corde, la guerrière détacha sa ceinture en or, laissant le vêtement au sol et sa silouhette désirable dévoilée aux quatre vent mais ses sous-vêtements qu'il lui restait pour cacher sa chair n'avait rien de vulgaire. Fessant un fraquas intollérable en entrechoquant ses épées ensembles, elle attira l'attention d'une arraignée géante qui lui fonça dessus sans remarquer un Fernall perché sur son dos qui progréssait vers sa nuque. Sa geugle remplie de crocs et ses huits yeux sanglants passèrent suvent à un dangeureuse proximitée de l'agile tacticienne. Lorsque son compagnon enfonça son arme dans la nuque de l'arraignée géante, Senja arrêta ses jeux dangereux d'un bond prodigieux suivit d'une course. Alors que son compagnon était propulsé hors du dos de la bête monstrueuse, Senja prenais son élan, aggripa solidement la corde dans l'ascenion de la sorcière pour se remettre sur ses huits pattes et, avec une furtivité associée aux voleurs, la femme courrus sur le dos de la bête et lorsqu'elle se cabra comme un cheval indompté, la femme sauta sur le ventre et s'aggripa aux poils de la bête répugnante. Lorsque Fernall eu attiré son attention, Senja pus se relever et atteindre l'entaille importante qu'avais fait l'homme. Le cervelet était apparent. Il avait un force incroyable... Dégainant ses deu épées, Senja servit d'une pour aggrandir la plaie et l'autre pour esseyer de trancher les nerfs de l'organe qui donnais tout les ordres au corps de bouger. Alors que les pattes arrières s'affaisaient, laissant les deux armes de Senja plantés dans la nuque de l'animal alors que leurs popriétaire, les mains couvertes de sang et de fluide inconnus avait perdus prise et tomber de l'arraignée lourdement. Étourdie, elle passa près de sa propre mort, un patte se plantant devant une tombe, à quelques milimètres de la belle. Cet évènement lui fit reprendre ses esprits alors que l'adrénaline coulait à flots. Elle dégaina son poignard et entailla la patte en vain pour donner l'occasion à Fernall de terminer le travail.
Revenir en haut Aller en bas
Fernall
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 25
Armes favorites : Toutes
Attribut(s) élémentaire(s) : Aucun
Renom : 25

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Mar 18 Sep - 18:35

Lorsque l'horrible bestiole avait éjecté le guerrier rouge avec brutalité, ce dernier heurta une pièrre tombale dans sa chute avec ça tête. Par miracle, le coup n'avait pas été trop brutale, mais un filet de sang coulait le long de son visage. Fernall faillit perdre conscience à cette instant précis, mais réussit tout de même à garder ses esprit, malgré son étourdissement relativement lourd. Son travail n'était pas finit...Ce genre de repos était le luxe des morts. Renforçant son esprit par simple force de volonté, le maître d'armes se releva en essuyant le sang qui tâchait son visage du revers de sa manche.

Sa partenaire aux allures angélique était toujours en combat et l'araignée la prenait d'assaut avec rage, maintenant que le duo l'avait blessé, mais les coups du monstre semblait peu précis, probablement un handicap apporté par la béante fissure dans sa nuque. Senja semblait avoir les yeux rivé sur cette même corde qu'il avait utiliser, cherchant probablement à achever l'arachnide à l'aide de la fissure que Fernall avait créé. La sphère métallique dans sa main devint rapidement une bipenne qu'il levait au dessus de sa tête tout en prenant une longue respiration. Puis un puissant geste du bras; Un lancé plutôt impressionant qui enfonça l'une des lames de la hache dans deux des yeux de l'araignée provoquant une cri strident de la part de la bête. Bien sur, celle si retourna son attention vers lui, laissant le champs libre pour sa partenaire qui l'escalada; avec beaucoup plus d'agilité que lui d'ailleurs.

Tout ce qu'il avait à faire était de survivre pour quelques temps. Fernall aurait bien modelé Eisen en bouclier pour plus de pouvoir défensif, mais son arme était toujours coincée dans le ''visage'' de l'araignée, alors il devrait dépendre de ses réflèxes. Le guerrier évitait les coup de pattes de l'immonde bête de son mieux, certaines attaques le frôlait au point d'en cause une petite blessure, mais rien que ne pouvait incapaciter le maître d'arme. C'est alors qu'il pu apercevoir sa partenaire, sur le dos de l'araigné en train de déchiqueter la chair rendu visible par le coup de Fernall.

Peut après s'être mit à trancher furieusement la nuque de la bête, celle ci semblait avoir perdu le contrôle sur son corps et se pencha vers l'avant, faisant tombé Senja sur le même mouvement. Celle-ci faillit perdre la vie après tout cela, alors que l'araignée planta une de ses pattes juste à côté d'elle. Cela aurait été honteux de mourir juste après avoir réussit la mission. Heureusement tout allait bien, mais Fernall ne pouvait tout de même pas la laisser comme ça. Il courru chercher sa bipenne qui se trouvait dans les yeux du monstre...et en profita d'ailleurs pour donner quelques coups et s'assurer qu'elle ne bougeait plus.
Puis son attention se redirigea vers Senja; Il se servit de l'entaille que Senja avec son couteau pour simplement trancher la patte d'un coup de sa bipenne, de toute ses forces. L'homme en rouge lui offrit sa main pour l'aider à se relever.

-Vous avez la ténacité et la vigueur d'une véritable combatante. Je dois avouer vous avoir pris pour une princesse à notre rencontre, mais je constate avec joie que j'avais tord. Cependant...tenez...prenez donc ça.

Peut après l'avoir remit sur pied, il offrit son manteau rouge à la dame, qui avait perdu sa jupe en combat en prenant soin de ne pas la regarder. Après tout, le corps de sa partenaire pourrait facilement devenir source de désirs pour plus d'un homme et Fernall préfèrait éviter une...situation aussi embarrassante.
Revenir en haut Aller en bas
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Mar 18 Sep - 23:59

C'est avec le soufle court et du sang barbouillant en quantité considérable sa peau diaphane que la macabre altimérienne accepta l'aide de son compagnon. La sueur se mélangeait au sang qui commençait déjà à sécher sous le soleil de midi qui commençais à décliner. L'arraignée gisait au sol, immobile. C'est avec une lenteur quasi calculée que, au fil du discour de Fernall, l'immonde bête reprenais la forme de la vielle femme qu'elle avait été et avait inspiré la pitié à Senja, une émotions qui a fallis lui couter sa vie. La belle dame au coeur plus pur que l'or se dit qu'elle devrais travailler sur cela car l'innocence n'était pas ce qui la sauverais mais un esprit affuté, actif. C'était sa mission; perdre son innocence pour survivre. Ses proches aimaient cela mais c'était peut-être la chose qui la mènerais à sa perte.

-Vous avez la ténacité et la vigueur d'une véritable combatante. Je dois avouer vous avoir pris pour une princesse à notre rencontre, mais je constate avec joie que j'avais tord. Cependant...tenez...prenez donc ça.

Senja accepta le manteau, déçue que sa jupe si utile qui lui permettait une telle libertée de mouvement soit en lambeaux, couverte de sang et de fluides, gisait sous le corps de vielle femme. Elle referma les pans du manteau, réalisant que ce qu'elle portait étais peut-être utile mais aussi très dévoilant et attirant pour un mâle. Ou même une femelle. Gênée soudainement de sa nuditée quasi complète, Senja devint écarlate, un teint qui lui allais plutôt bien et qui la rajeunissait.

-Merci, à vrai dire, mon cher père pensait me revoir immobile et froide car c'était ma première mission... Mais je suppose que je dois prendre le compliment sans rechigner. J'ai beau être noble, je ne crois pas avoir l'étoffe d'une princesse mais peut-être ai-je celle d'une aventurière... Voyons l'objet de notre mission... Compagnon de quête

L'héritière était toute heureuse de lui donner se surnom ridicule et trop long en comparaison à son vrai prénom mais la belle ne s'en souciais pas, elle gambadait presque vers le cadavre encore chaud de la femme. De sa nuque sortait un anneau en fer de large proportion. Interessée, elle se pencha et attrapa l'anneau, s'excusant de déranger le sommeil de la nouvelle morte, tirant de toutes ses forces sur l'objet. En fait, elle se retrouva rapidement sur les fesses, haltelante. L'objet n'avais pas résister comme on aurais pus s'y attendre mais avais glisser hors du corps de la sorcière comme un couteau dans du beurre fondu. Elle regarda ce qu'elle tenais dans ses mains. Le sang que recouvrais l'objet avais achever de peinturer le corps de Senja de rouge. Celle-ri réprima la bile qui lui montais dans la gorge mais en ravalant l'air, elle avait malencontreusement avaler de l'émoglobine de la victime. Ceci acheva la femme qui alla un peu plus loin pour se vider l'estomac, penchée au-dessus d'une tombe. C'était certe un acte passible d'emprisonnement que de restituer sur la tombe d'un ancien roi d'Hyrule mais elle n'avais nul part d'autre ou rendre son déjeuner. Elle vomit jusqu'à ses trippes, repensant encore et encore en boucle au sang qu'elle avait avaler.
Revenir en haut Aller en bas
Fernall
Aventurier en herbe
Aventurier en herbe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 25
Armes favorites : Toutes
Attribut(s) élémentaire(s) : Aucun
Renom : 25

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Ven 12 Oct - 7:19

Les joues légèrement rougies de sa compagne avait un charme qui aurait probablement fait fondre le coeur de plus d'un homme, mais Fernall réprima ces sentiments peu adéquats pour la situation. Éprouver de l'attirance pour une femme alors que celle-ci est recouverte du sang de son dernière ennemis serait bien tordu, non? D'ailleurs, le fait qu'elle portait maintenant son manteau, l’empreignant de sa chaleur, n'arrangeait en rien la situation, mais la mission passait avant tout.

Tâchant avec hâte de reprendre son calme, la jeune femme, dont le corps sublime ne s'harmonisait pas avec sa férocité au combat, avançait gaiement vers le corps de la sorcière morte depuis peu après, une certaine fierté dans ses mots. Eh bien, avec le peu d'espoir que son père semble mettre sur elle, il doit être normal d'éprouver une telle satisfaction après cette réussite. Pourtant, le travail n'était pas encore terminé; Bien sûr, la sorcière possédant le fragment d'âme avait été vaincu, mais comment allaient-ils transporté ce dernier jusqu'au client? Une âme n'est pas un objet matériel, non? Alors que ces questions le hantait, un petit cris, suivit du son d'une courte chute, interrompu ses pensées. Senja avait arraché quelque chose du corps de la vielle dame...et de ce fait s'était encore recouverte d’hémoglobine. Juste regardant sa réaction face au sang, il était évident que, malgré sa grande dextérité, elle manquait cruellement d'expérience. D'ailleurs son visage semblait déjà pâlir...Allait-elle résisté...? Le guerrier en rouge regardait attentivement la scène avec curiosité. Puis finalement sa partenaire pris une grande respiration...et dans le processus, avala une bonne dose de sang de sorcière...délicieux.

Inutile d'expliquer la suite en détails; le visage pratiquement vert, elle s'éloigna de Fernall et du cadavre pour restituer son dernier repas. Oh? La tombe d'un Roi de jadis? Bon choix, une tombe de première classe. Retenant un petit rire face à la scène, le mercenaire pencha vers l'objet. Bien que recouvert de sang, il découvrit une faible lueur sous le liquide rouge. Nettoyant tant bien que mal le petit prisme, Fernall découvrit qu'il s'agissait d'une sorte de contenant, probablement magique, dans lequel se trouvait un éclat doré. Était-ce le fragment d'âme? La probabilité était haute. De plus, après une courte fouille, la vieille ''dame'' ne semblait posséder rien d'autre. L'homme en rouge s'empara du fragment d'âme, après avoir nettoyé la majorité du sang approcha sa partenaire par derrière alors que celle-ci semblait avoir finit ''d'honorer'' ce pauvre Roi.

-Je propose de laisser le nettoyage des lieux aux villageois. Après tout, nous avons terrassé cette bête qui à probablement fait plus d'une victime; C'est le moins qu'ils puissent faire. D'ailleurs, notre travail n'est pas terminé tant que ce...noble, n'a toujours pas ce fragment.

Le maître d'arme lui offrit sa main pour l'aider à se relever, si la force lui manquait.
Revenir en haut Aller en bas
Senja Siranis
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 90
Attribut(s) élémentaire(s) : Terre (Contact animal)
Renom : 33

MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   Ven 2 Nov - 18:41

-Je propose de laisser le nettoyage des lieux aux villageois. Après tout, nous avons terrassé cette bête qui à probablement fait plus d'une victime; C'est le moins qu'ils puissent faire. D'ailleurs, notre travail n'est pas terminé tant que ce...noble, n'a toujours pas ce fragment.

Encore un peu nauseuse mais bien vide à l'intérieur, la grâcieuse mais ô combien inquiétante altimérienne qui, comme sortie d'un cauchemard particulièrement sanglant, marchait vers son compagnon de quête et regardais avec rétisence l'espèce de lanterne de pierre qui contenais une lumière incandescente. En levant ses yeux bleu acier sur l'homme qui avait vécus ses horreurs avec elle et pourtant n'avait pas restitué son repas, Senja lui souris fièrement, bien heureuse d'avoir accomplis sa première mission.

-La Citadelle semble toute désignée, non ?, proposa la belle de sa voix mélodieuse de la fille du dragonnier

En souriant, elle avança vers le portail du cimetière, poussant la porte de manière à ce que, si elle tombe, elle ne lui tomberais pas dessus. La belle jeune demoiselle ne voulait pas se retrouver une autre fois au sol. Car tomber en combat, c'est risquer sa mort. Elle avait déjà combatu et avait déjà tuer mais ce qu'elle venait de vivre était sauvage, dangereux et impulsif. Désorganisé mais ce qui fessait le plus peur à Senja ce n'était pas l'acte en soi mais le fait qu'elle ai aimer ca. Elle avait aimé trancher le cou de cette arraignée géante, sentir la chair se fendre sous les poils, l'acier combatant la chair et vaincant contre elle. Anarkia attendais pattiament, roulée en boule, non-loin des portes. Le tigre géant, en apercevant sa maîtresse, s'étira, miaula comme un gros chat et avanca de sa démarche paresseuse vers Senja qu'elle sentis avant de lécher sa main droite qu'elle lui tendais. La cavalière enjamba le tigre et regarda Fernall.

-Tu compte aller à la Citadelle à pied ? Aller, embarque, elle ne mord pas... pas trop souvent, s'exclama la princesse

La femme aux courbes délicieuses tendis une main vers le guerrier, magnifique et majestueuse sur son perchoir animal, comme si elle devait plus être dans les livres des grandes batailles que vivante, si belle, si dangereuse et si insoupsonnée. Elle méritait bien son titre de Trésort d'Altiméria.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Esprit de l'Aube [PV Fernall]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bataille à l'aube...
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Zelda Triforce V5.0 Prélude :: Hyrule :: Village Cocorico :: Cimetière Cocorico-
Sauter vers: