Forum RPG Zelda
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Lun 20 Fév - 2:02

Un lieux qui n'existe pas

La salle n'as ni porte, ni fenêtres... En revanche il y as des murs de pierre, sur lesquelles s'étalent des arabesques légèrement luminescents, couleur beige sur fond de pierre grise. Au centre de la pièce, il y as un escalier en colimaçon. Mais cet escalier est très particulier... En effet, il semble fait d'eau, mais d'une eau solide... Cependant, ce n'est pas comme de la glace... On dirait juste de l'eau qui resterait en suspension.

Devant l'escalier, il y as simplement un homme. Couvert d'une cape qui masque son corps dans son intégralité, un capuchon rabattu sur les yeux. Il semble attendre quelque chose...

Par terre, trois silhouettes semblent dormir. Trois personnes qui vont d'ailleurs se réveiller...


Ashiyu émergeait. Pour la énième fois elle avait du dormir à la bel étoile, si bien qu'elle se demanda ironiquement si l'extérieur n'allait pas devenir son "chez elle"... Cependant quelque chose n'allait pas...

Ce qu'elle sentait sous sa joue et au travers de ses vêtements n'était pas de la végétation. C'était de la pierre. Allons bon, on ne transformait pas une forêt en pierre comme ca, alors que quelqu'un dormait dessus en plus... Histoire d'en avoir le cœur net, elle entrouvrit les yeux.

Non, elle était effectivement sur de la pierre. Et à un endroit tout à fait différent de celui ou elle avait fermés les yeux... Déjà elle était à l'intérieur... L'intérieur d'où ? Aucune idée... La jeune femme se redressa histoire d'observer un peu son environnement...

Il y avait la une pièce très étrange, sans portes ni fenêtres... Mais comment avaient-ils fait pour y entrer ? Peut-être cet escalier... "Ils" car elle n'était pas seul. Il y avait deux autres personnes allongée sur le sol avec elle, et une troisième devant eux, debout.

Les deux autres personnes étaient des hommes. Le premier avait de longs cheveux d'argent qui l'empêchait de voir les autres détails de sa physionomie, elle put néanmoins constater qu'il avait une sacrée carrure. Le deuxième était un homme ordinaire si ce n'était une peau tout aussi grise que les cheveux du premier homme... En faite, il était pas ordinaire...

Mais le seul type à être réveillé avait vraiment l'air bizarre... elle ne savait pas si c'était cette impression qu'elle pouvait voire le mur derrière lui - alors qu'elle ne le pouvait pas - qui lui donnait la certitude qu'il n'était pas la, mais elle le sentait de manière certaine. Restait à en avoir la preuve... En attendant, elle pressentait qu'elle ne pourrait pas comprendre ce qu'il se passait si elle était seule éveillée. Elle se mit donc à secouer les autres...


[HRP : Pour l'ordre de poste... Moi, puis Seph, puis Mistgun, dans l'ordre d'inscription à la quête.]


Dernière édition par Ashiyu le Sam 5 Jan - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mar 21 Fév - 14:52

Quelle horrible pièce...cette petite chambre, ce placard à enfant, cette prison sinistre où tremble un jeune garçon, affamé, assoiffé, exténué par des années de souffrances et d'expériences sur son faible corps bien trop fragile pour supporter un tel traitement durant si longtemps. Il fait noir, il n'est qu'un objet, un cobaye, pourquoi se donner de la peine à lui faire une vraie chambre ?
Pourtant il connait cet espace confiné du bout des ongles, il grattait les murs, le sol, dans l'espoir de trouver une échappatoire, un espoir de libération, une chance aussi infime soit-elle de survivre. Il en connait le moindre creux, le plus petit grain, toutes les anfractuosités, c'est à peine s'il pouvait s'allonger autrefois, désormais il ne le peut même plus... De toute façon ce n'est pas important, la peur et la douleur le rongent jusqu'au plus profond de ses os, de son âme, il croit mourir à chaque seconde qui passe, recroquevillé sur lui-même comme un nouveau-né s'assoupissant. Peut-être souhaite-il une nouvelle naissance, peut-être espère t-il secrètement l'exact contraire : La libération, enfin, définitive. La disparition de la souffrance, de la terreur, de l'attente insupportable que les expériences reprennent, les répits bien trop courts entre chaque torture.
La seule solution pour échapper à toutes ses horreurs. La mort.



La robuste main gantée de noir se referme doucement, raclant lentement ce sol mille fois maudit et appris. Son gant n'empêche pas le petit garçon fragile et replié devenu aujourd'hui colosse de haine de sentir les détails du roc. Quelque chose ne va pas, il ne connait pas cette pierre, il ne reconnaît pas cette roche placide, il n'est pas dans sa geôle de cauchemar.
Et soudain ça lui revient. Il n'est plus petit enfant anonyme, nommé par un numéro. Désormais il est Sephiroth, guerrier des ténèbres, escrimeur du Mal, véritable chevalier de l'Apocalypse et il ne tremble plus dans une petite pièce, il n'y dort plus en souffrance. Depuis ces jours funestes, il ne dort plus roulé en boule, ne sommeille plus dans les chambres confinées.

Alors que fais t-il là !? Allongé face contre terre, non, contre pierre ! Contre une pierre taillée, signe de bâtiment, dont il n'a aucun souvenir, est-ce encore un rêve ? Non...il "sent" la vie autour de lui, il entend, il hume, on l'a encore enfermé ! Jamais ça ne se reproduira !
D'un poing d'acier serré, le demi-démon frappe violemment le roc de ses épaisses phalanges et s'appuie sur ce bras robuste comme un arbre pour se redresser lentement, la torpeur d'une sieste survenue soudainement et permettant sa capture s'estompant rapidement. Le guerrier est furieux, les horribles souvenirs revenus comme des fantômes le harceler, cette nouvelle prison qu'il va se faire un plaisir de réduire à néant.
Brandissant comme un poignard l'immense Masamune, sabre damné accompagnant depuis sa fuite sa vie, arme maudite qui connut autant de sang qu'une guerre par la seule rage de son porteur, Sephiroth le planta comme un bâton d'acier dans le roc pour s'appuyer dessus et terminer de se relever, déroulant lentement son dos stigmatisé, le revoilà lentement debout, avec la prestance d'un roi de l'enfer, la main sur son haut Katana et le visage fermé de rancoeur, le bandeau lui voilant les yeux ne l'empêche pourtant pas d'étudier le moindre recoin de son nouvel, et temporaire, environnement.
Aveugle mais pas sourd, l'ouïe aussi aiguisée que l'épée qu'il manie, il entend des respirations, le léger déplacement d'air d'un être en sommeil et une autre éveillée, deux personnes proches. Tournant un peu le menton vers la direction de ses deux insectes condamnés à mort, à son tour il inspire profondément et capte les volatiles odeurs de la pièce. Pas de vent, de pollen, de poussière ou d'herbe. Pas de sang ou d'eau, magnifique prison immaculée. Pour l'instant. Mais au travers de ce vide olfactif, il obtient confirmation de ses oreilles : Deux personnes. Il faut qu'il s'approche pour avoir plus de précision, il ne les tuera pas immédiatement, cette prison lui hérisse le poil et tend le moindre muscle de son corps en méfiance de son ancien tourment. Il aura besoin d'appât, ou de bouclier en cas de besoin. D'abord il sort de là, et ensuite il les étripe...

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mar 21 Fév - 23:45

Je m'étais endormi, quelques heures plus tôt, dans la grande plaine d'Hyrule. Je faisais une promenade, tout simplement, quand la fatigue m'avait prit par surprise. Étant trop loin de la ville, j'avais décidé de me coucher sur le gazon, entre deux rochers, afin d'être caché des créatures environnantes. Mais quand je me réveillai, secoué par quelqu'un, je n'étais pas couché sur de l'herbe, comme je le pensais, mais sur de la roche. Je m'assis d'un coup, regardant les alentours avec mes yeux encore fatigués. J'étais apparemment dans une pièce close. Il y avait 3 personnes avec moi. Lorsque la vision me revint finalement, je pus apercevoir clairement les 3 individus qui se trouvaient avec moi.

Il y avait, au fond, un homme encapuchonné. Je ne pouvais absolument pas voir son apparence. Mais en général, ce genre de personne était à éviter lorsqu'on était seul. Puis je rivai mon regard vers l'autre homme. Il était très grand, avec de longs cheveux argentés descendant environ jusqu'aux genoux. Il avait l'air très sombre mais surtout dangereux. Son bandeau cachait ses yeux. Était-il aveugle ou bien cela cachait-il quelque chose d'encore plus effrayant..? L'escalier, au centre de la pièce semblait... très étrange... Il avait l'air d'être fait d'eau, mais ne tombait pas. De la magie? Je ne voulais pas tester l'efficacité de cette magie à moins d'en être obligé... Puis mon regard se riva sur la troisième personne présente. Une jolie jeune femme! Je pris une de ses mains entre les miennes et la regarda d'un sourire réconfortant.

Bonjour my lady! Je me nomme Mistgun Rolphes, mais vous pouvez simplement m'appeler Mistgun, ou encore mon amour! Quel est votre petit nom?
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Ven 24 Fév - 0:44

Ashiyu sentit sa gorge se nouer et ses tripes cesser tout bonnement de fonctionner en voyant le grand type aux cheveux argentés. C'était exactement le même visage. A part le bandeau et la couleur des cheveux, c'était le même menton, la même forme de visage, le même corps... Tout lui revint en mémoire en un instant, et elle dut se coller la main sur la bouche pour s'empêcher de vomir tant elle était morte de peur. Cela ne l'empêcha pas d'en tomber sur les genoux. Lorsqu'elle réussit à faire passer sa nausée, sa main partit rejoindre son cou, ou on voyait encore la cicatrice de la morsure que lui avait infligé l'homme aux cheveux rouges. Un geste qui était devenu presque aussi automatique que celui de porter sa main à son poignard lorsqu'elle était en danger... Son autre main s'y posa d'ailleurs, ses yeux cherchant déjà un échappatoire...

Mais c'était absurde... Ça ne pouvait pas être le même homme. Rien qu'à cause de la couleur de ses cheveux... Un frère peut-être..? La jeune femme n'était néanmoins pas rassurée le moins du monde.


"Bonjour my lady! Je me nomme Mistgun Rolphes, mais vous pouvez simplement m'appeler Mistgun, ou encore mon amour! Quel est votre petit nom?"

Ashiyu en avait presque oublié le second homme... Se tournant vers lui comme une furie, elle lui envoya sa main à la figure. La dernière fois qu'on l'avait dragué, elle avait finit par se faire violer... Depuis, elle avait vraiment peur du moindre homme qui essayait de s'approcher d'elle, et celui-ci était trop entreprenant au goût de la pauvre femme.

"M'approche pas espèce de sale pervers violeur !"

Histoire d'être sur de s'être bien faite comprendre, elle sortit à moitié son poignard de son fourreau, jetant un regard assassin à Mistgun. Puis elle se retrancha contre un mur, serrant ses bras contre elle comme pour se protéger, le corps parcouru de tremblements. Elle devait impérativement se calmer... Elle eut l'impression d'entendre un ricanement résonner dans sa tête, mais c'était trop diffus pour qu'elle ne sut dire si elle l'avait rêvé ou pas.

Bien, tout le monde était éveillé... Le "Jeu" pouvait dès à présent commencer, les trois participants étaient désignés par le hasard et l'homme encapuchonné, devant l'escalier, sembla rire un peu. Il allait passer un bon moment.

"Maintenant que vous êtes tous la et réveillés, laissez-moi vous expliquer la règle du jeu..."

L'homme désigna d'un geste long les trois "participants", puis l'escalier, et même si personne ne pouvait voir son visage on pouvait avoir en cet instant l'impression que l'homme souriait...

"Vous avez étés désignés par le hasard pour participer a un magnifique programme, dont je ne vous dévoilerait pas le contenu. Suspens, mes amis !"

Un rire se fit entendre, raisonnant dans la pièce circulaire et sans le moindre meuble.

"La règle du jeu est simple : Vous devez monter les escaliers. Encore faut-il que vous les trouviez..."

L'homme sembla s'évaporer simplement dans l'air, ne laissant derrière lui qu'un rire qui retentit longuement dans l'esprit des trois joueurs malgré eux.


Un jeu... Un jeu qui nécessitait qu'elle se retrouve enfermée avec l'homme qui, après son tourmenteur, s'avérait le plus effrayant qu'elle ait jamais vu, et un espèce de dragueur dont elle ne pouvait pas imaginer ne serai-ce qu'un instant qu'il ait de bonnes intentions... Mais pourquoi est-ce que l'on s'acharnait ainsi sur elle ? Elle n'avait rien demandé à personne, et toutes les tuiles du monde lui tombaient sur la tronche ! Dans tous les cas, il fallait sortir d'ici... Et si la seule solution était de monter... Et bien en avant ! L'Hylienne se lança à l'assaut des escaliers, peu convaincue néanmoins par leur aspect liquide. Mais les marches étaient solides sous ses pieds, et bientôt elle arriva en haut pour découvrir quelque chose d'encore plus surprenant qu'une pièce sans fenêtre ni porte. Une pièce sans murs ni plafond.

En effet, le dallage de la pièce semblait s’étendre à l'infini partout ou elle regardait. Aucune source de lumière visible, et pourtant une lueur orangé semblait éclairer le sol sur lequel figurait un genre de dessin circulaire ressemblant à un sceau ou un cercle magique. Au centre, on pouvait distinguer des mots qui formaient le texte suivant...

Insidieuse, l'ombre parcourt le monde...
N'ayez aucun espoir de lui échapper, elle plane au dessus de vos têtes tel un
Fantôme... pensez seulement à elle, et elle s'
Insinuera dans vos cauchemars et dévorera votre être.
N'ayez pas de crainte cependant... Elle n'est que l'accomplissement du jeu... La mort vous guète...
Insidieuse, l'ombre parcourt le monde...

Un mot à trouver, un mot pour vous sauver, ou ici vous rencontrerez l'ombre de la mort.


En dessous, on pouvait voir six creux carrés dans le sol, ainsi que des pierres qui semblaient pouvoir s'encastrer dans les carrés. Chaque pierre portait une lettre, et en les examinant de plus près Ashiyu pouvait y voir trois fois un alphabet complet.


Dernière édition par Ashiyu le Mar 13 Mar - 15:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Ven 24 Fév - 17:37

Sephiroth tendit à peine une oreille vers ses "camarades" forcés pour surveiller leurs faits et gestes. Étant en quelques sortes aveugle et trop loin pour que son sixième sens ne les voie, il était forcé de recourir à d'autres moyens de perceptions; comme l'audition qui lui permettait de localiser une proie à sa respiration, à l'air déplacé en cas de mouvements ou même du rythme cardiaque pour ceux qui paniquent vraiment bien que ce dernier point ne marche pas très bien, à moins d'être très proche; ou encore de l'odorat qui bien que plus vague permettait d'avoir un autre point de "vue" pour mieux situer son environnement. Pour l'instant, il ne se passe rien, à part l'un des deux qui a du tomber par terre au bruit perçu et ça l'en énerve d'autant plus.
Certes il vient de se faire capturer et ça le met sévèrement en rogne, sans compter qu'il est dans un espace clos ce dont il a horreur et qui n'arrange pas son caractère, qu'il ne sait pas ce qui s'est passé et pour couronner le tout avoir "dormi" et en plus sur de la pierre a ranimé sa cauchemardesque enfance et si cette...pièce ne le mettait pas tant sur ses gardes, il aurait assurément assassiné avec toute la violence de l'univers les deux pauvres hères avec lui. Il avait besoin de se défouler, il déteste ces rêves qui ravivent les blessures du passé et se faire avoir d'une façon ou d'une autre. Il fallait se bouger de sortir d'ici ou il va vraiment devenir très violent.


"Bonjour my lady! Je me nomme Mistgun Rolphes, mais vous pouvez simplement m'appeler Mistgun, ou encore mon amour! Quel est votre petit nom?"

Okay, ça va vraiment très, très, très mal se passer cette...aventure. Non seulement il y a deux débiles d'humains avec lui, mais en plus il y a une femme et un dragueur à la noix. Très probable que d'ici cinq minutes il en ait écartelé un. Le demi-démon a horreur des humanoïdes à la base, mais alors les imbéciles c'est encore pire ! Et les femelles ne sont pas portées dans son coeur non plus ! Elles ont trop vite tendance à hurler dans les aigus et ça, ça peut peut-être éventuellement déclencher chez lui une rage frénétique qui le pousse à exterminer à peu près tout ce qui peut l'être. Nan en fait c'est pas une probabilité, c'est une certitude. Si elle ose ne serait-ce qu'une seule petite fois dépasser le soixante-dix décibels à portée de ses oreilles, alors elle finira écorchée, empalée et grillée, et tout ça en restant en vie bien entendu, sinon ça ne serait pas drôle !
L'ombre d'un minuscule sourire en coin n'osant pas apparaître sur les lèvres glacées du tueur se présenta furtivement au bruit d'une belle claque. D'un seul coup la fille venait de grimper un échelon dans l'immense échelle de son estime. D'accord, elle restait tout en bas, mais au moins ne touchait plus le fond. Contrairement à ce qu'il avait d'abord pensé, c'est à dire se pâmer débilement comme une attardée mentale et trépigner en gloussant en attendant le répugnant moment de l'accouplement, elle avait clairement exprimé sa pensée avant même de pouvoir parler et au son entendu, la baffe devait être splendide, pour un peu il regretterait d'être aveugle pour pas avoir pu voir ça tiens ! Un deuxième barreau fut escaladé lorsqu'elle répliqua à la drague minable d'une voix forte mais tolérée pour cette fois :


"M'approche pas espèce de sale pervers violeur !"


Et en plus elle a du caractère ! Comme quoi les humains et les femelles ne sont pas tous juste des déchets bêtes comme leurs pieds et tout juste bon à s'incliner stupidement devant le premier plouc venu. Il la tuera proprement celle-là tiens, s'il avait eu un minimum d'humour ou de rire il aurait pu penser qu'elle avait réussi à être un semblant de distraction quelques secondes, c'est toujours mieux que rien.
L'invisible sourire s'effaça de ses lèvres quand la dernière personne prit la parole et leur annonça les règles du jeu. Un jeu ? UN JEU !? Les puissants doigts du guerrier se refermèrent lentement mais avec férocité sur la poignée de son titanesque sabre, et s'il n'avait pas l'impression de n'avoir que du vide en face de lui, nul doute qu'il aurait chargé et déchiqueté mille fois son provoquant interlocuteur. On ne joue pas avec sa vie, personne ne jouera plus avec, et dès qu'il le trouvera enfin il lui donnera envie de finir en enfer plutôt que de rester un instant de plus entre ses mains. Et ce ton moqueur alors qu'il leur dicta les "règles" ne fit que l'enrager encore plus mais son "troisième oeil" n'arrivait pas à cerner ce...type. Comme s'il était là tout en le l'étant pas, non décidément il y avait un truc qui clochait, et il s'agissait très certainement d'un mage bien planqué qui leur envoyait une projection, ou un truc du genre, la présence était trop diffuse...
Et pour couronner le tout, la pièce faisait écho à sa voix et ça le perturbait, sans compter ce foutu rire ! Jurant sur son épée damnée qu'il lui ferait passer l'envie de faire l'abruti avec lui au point que même les réincarnations de ses arrières-petits enfants s'en souviendront, Sephiroth arracha d'un geste sec son immense katana du sol comme s'il avait été une plume et suivi les pas de la fille, au vu de la légèreté de ceux-ci, pour rejoindre l'escalier en se retenant d'hurler de rage et de massacrer tout ce qui l'entourait.

Furieux mais pas stupide, le demi-démon n'avait pas l'intention de risquer un piège inutile dans l'antre d'un magicien. Un jeu peut toujours avoir un vainqueur, et ça sera lui et alors il lui arrachera les yeux et bien d'autres choses jusqu'à n'avoir plus qu'un mort en sursis à la limite du trépas, et alors commencera le vrai calvaire. A force de vivre avec la douleur, on apprend à l'infliger aux autres, et ça il ne s'en prive pas... Pour l'instant il tâchait de mettre son envie de sang de coté, il aurait besoin de sbires pour sortir d'ici en vitesse et se venger au plus vite, la patience est une vertu mais les démons s'en foutent royalement, alors il devait les épargner au moins jusqu'à la dernière salle...ou au moins le temps de passer la première, à voir.
Une fois à l'étage supérieur, le guerrier s'immobilisa net au premier pas fait. Et tourna à peine la tête d'un coté ou de l'autre, comme s'il cherchait un son ou autre chose. Ses doigts se crispant machinalement sur le manche de son sabre, il fit un autre pas, encore un autre, et s'arrêta en baladant son "regard" comme pour étudier le paysage. Un certain malaise mêlé à une relative quiétude s'empara lentement de lui, cette salle était désespérément vide. Même d'existence. S'il avait seul ici il aurait pu en virer fou, ou au contraire se libérer peut-être de sa soif de sang. A part les inlassables respirations et présences des deux sous-êtres à proximité il n'y avait strictement rien ici et le fait de n'avoir absolument aucun retour de son indiquait l'absence de mur sur une immense distance, probablement même suffisante pour qu'il coure plusieurs jours sans en trouver le fond. Un tel lieu lui faisait un peu peur de par le risque absolu de se perdre définitivement et de mourir d'épuisement et d'inanition, mais d'un autre coté le soulageait un peu de cette tranquillité rassurante. Et cette sensation, toutes ces sensations ne lui plaisaient pas ! Elles échappaient totalement à sa compréhension, à sa force, il ne pouvait rien y faire et ça l'énervait.

Bien décidé à se servir des deux larves avec lui pour dégager d'ici promptement et mettre les poings sur les yeux du taré qui a osé se jouer de lui, Sephiroth s'approcha de la fille, plus facilement impressionnable à son avis, donc plus amusante à terrifier, car oui l'horreur qu'il inspire aux gens et leurs cris désespérés sont pour lui un loisir délectable et planta à nouveau d'un grand coup sec son épée à ras de l'inconnue histoire de dire "Ici, c'est moi qui commande" et pour dissuader toute tentative de rébellion en démontrant très clairement sa force et celle de son arme qui fendait les rocs dans heurt.
Mais il stoppa un instant la suite de ses actes en étudiant sa future servante temporaire, maintenant assez près pour la "voir", et analysa sa forme, son odeur, se remémora sa voix...tout cela ne lui était pas inconnu... Comment une femme qui ne lui disait rien mais dont les caractéristiques lui étaient familières pouvait avoir survécu ? Qui pouvait être cette femelle qui fut assez proche de lui pour rester dans sa mémoire sans pour autant qu'il s'en souvienne vraiment ?

Encore immobile, cherchant réponse à ce mystère en fouillant sa mémoire, sa vue, son ouïe et son odorat à la recherche de la solution, même son aura était dans son crâne et pourtant il la visualisait parfaitement ! Quand aurait-il pu voir quelqu'un de ses propres yeux tout en percevant déjà réellement les "présences" de façon à s'en souvenir ? Cruelle interrogation qui l'occupa au point qu'il reporta toutes les autres tâches à quand il aurait enfin résolu cette énigme...laissant ainsi sans le vouloir ni le savoir la tâche de trouver l'escalier de la pièce à ses deux compères d'infortune.

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Lun 27 Fév - 21:18

La jeune femme avait battu tous les records avec sa baffe. Non seulement elle avait fait incroyablement mal, mais en plus je resterai probablement très longtemps avec la joue rouge. Je passai ma langue sur mes dents, au cas où certaines d'entre elles seraient tombées. Je pouvais comprendre qu'elle ne veuille pas de moi mais... Je n'avais même pas eut le temps de gaffer, et en plus elle croyait que j'allais la violer..? Je me relevai lentement. J'avais beau être un pervers, je n'étais pas un violeur, loin de là! Cette fausse accusation me mit en colère, toutefois je gardai mon calme. Puis l'homme mystérieux prononça finalement des mots. Il n'était donc pas muet. Il parlait d'un "jeu", que l'on était les "élus" et qu'il fallait "jouer" pour sortir d'ici. Bien... J'étais donc coincé ici avec un homme mystérieux qui m'avait enlevé, une folle qui croyait que j'allais la violer et un autre homme mystérieux ayant un air menaçant... J'allais vraiment m'amuser comme un fou..! Puis je pensai à la possibilité de détruire un mur pour m'enfuir. Mais je balayai rapidement cette idée. Je ne savais pas si je me trouvais sous l'eau, sous la terre à plusieurs kilomètres de la surface ou au contraire dans les airs. Alors tout détruire pourrait me nuir au lieu de me sauver... Merde...

Je regardai mes "collègues" de "cellule" monter les marches d'eau. Comme elles ne semblaient pas vouloir tomber sous leur poids, et comme il semblait que j'y étais obligé, je montai également. Puis je m'arrêtai à mi-chemin. Merde! Mais où était Slap!?? Je regardai dans la pièce où j'étais, regardant partout. Il ne semblait pas là... Mais où était-il... Peut-être n'avait-il pas été transporté avec moi..? Il fallait que je me concentre sur le moment présent, et non sur des suppositions... Je fini donc de monter les escaliers et fut énormément surpris de voir une pièce "vide" de murs et de plafond. Il y avait décidément de la magie dans l'air... Je regardai l'homme au longs cheveux. Il semblait regarder autour de lui, comme s'il cherchait quelque chose. Quoi que c'était assez normal... J'aperçus alors le sol, où se trouvait des cercles magiques avec d'étranges patterns. Je vis ensuite des trous, puis des cubes. Il y avait donc une énigme derrière tout ça... Mais comme j'allais lire ce qui était écrit sur le cercle magique, je vis l'homme avancer vers la jeune femme, dégainer son arme et la menacer avec! Je m'avançai vers lui, déterminer à ne pas le laisser faire!

Hey le taré! T'as pas honte de t'en prendre à une jeune femme? L'esprit d'équipe, ça te dit rien? Si on veut sortir d'ici, on doit se serrer les coudes!
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mar 28 Fév - 15:04

La jeune femme sursauta lorsque le type effrayant planta littéralement son épée à côté d'elle, et elle fit un bond en arrière. Rien que de poser les yeux sur ce type, elle était terrorisée. Ils se ressemblaient vraiment trop... Même ce sabre était le même. Si ça se trouve, le démon était aussi capable de modifier la couleur de ses cheveux, et lui jouait la comédie pour l'effrayer. Ça ressemblait tout a fait au personnage ce genre de trucs... Pendant un instant, elle fut tentée de partir en courant. Mais l'environnement était vraiment trop peu engageant... Déjà cet absence total de murs laissait supposer que si elle s'enfuyait, elle se perdrait dans la pièce infini et la, elle mourrait pour de bon. Et il n'avait toujours rien tenté pour l'instant, elle avait encore une chance... Et pour finir, s'il était réellement aveugle, il aurait besoin de son aide pour sortir d'ici. Bon, y avait aussi l'autre tordu dragueur... Mais il avait pas l'air très sérieux.

"Hey le taré! T'as pas honte de t'en prendre à une jeune femme? L'esprit d'équipe, ça te dit rien? Si on veut sortir d'ici, on doit se serrer les coudes!"

Ses yeux passèrent de l'un à l'autre pendant un moment, puis elle tâcha de se concentrer sur l'énigme. De toute évidence c'était la prochaine étape pour monter dans les étages, et plus vite elle sortirait d'ici, plus vite elle pourrais fausser compagnie aux deux personnages.

"En parlant de sortir d'ici, vous pouvez pas m'aider à résoudre cette énigme au lieux d'essayer de me faire peur ? De toute façon j'ai certainement autant besoin de sortir que vous, pas la peine d'essayer de m'intimider... Donc si vous cessiez de jouer les mecs macho, ce serait sympa."

Un mot à trouver... Elle plissa les yeux en reportant son attention sur le texte - de toute manière, tout était mieux que de regarder les deux hommes. Depuis les évènements de la forêt à Termina, elle en avait peur... Mais surtout le grand avec les cheveux blancs. Elle secoua un peu la tête et essaya de se concentrer sur les écritures au sol.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mar 28 Fév - 22:48

Sephiroth se concentrait, tâchait de fouiller chacun de ses souvenirs, chacune de ses sensations pour reconnaître le temps et lieu où il les avait déjà ressentis pour tenter d'identifier cette fille dont tout lui rappelait quelque chose sans pour autant qu'elle n'apparaisse dans sa mémoire... Peut-être une rencontre lointaine quand il était enfant ? Non, si à cette époque il ne pouvait pas manier Masamune il ne se privait pas en revanche d'utiliser de grosses pierres ou d'étrangler et déjà à ce temps ses victimes se faisaient nombreuses... Avant qu'il ne perde la vue elle n'aura pas survécu à une de leurs rencontres, mais il était certain de n'avoir jamais croisé sa route non plus une fois "aveugle". Mais malgré tout il connaissait sa voix, son odeur, et son aura...trop précisément d'ailleurs, quelque chose clochait.
Ce fut l'imbécile dragueur qui le tira de ses pensées.


"Hey le taré! T'as pas honte de t'en prendre à une jeune femme? L'esprit d'équipe, ça te dit rien? Si on veut sortir d'ici, on doit se serrer les coudes!"

Lentement le demi-démon tourna la tête vers lui, comme le fixant inlassablement de derrière le bandeau lui voilant les yeux, s'il ne craignait pas à l'extrême la moindre lumière il ne se serait pas privé de planter ses iris glacés, froids comme deux poignards cruels, dans les siens jusqu'à ce qu'il s'en écroule de terreur, vaincu par l'inhumanité de son imperturbable regard meurtrier. Malheureusement désormais il ne pouvait plus supporter ne serait-ce que la lueur d'une étoile, cela ne l'empêchait pas en revanche d'imposer sa stature et son visage de marbre assassin avec une fierté sauvage et une violence silencieuse.
S'il n'était pas aussi perturbé par le mystère de cette femme, il aurait immédiatement et définitivement fait taire, cependant les massacres savent attendre tandis qu'une telle question méritait toute son attention, il le tuerait plus tard... Ce fut d'ailleurs elle qui enchaîna :


"En parlant de sortir d'ici, vous pouvez pas m'aider à résoudre cette énigme au lieux d'essayer de me faire peur ? De toute façon j'ai certainement autant besoin de sortir que vous, pas la peine d'essayer de m'intimider... Donc si vous cessiez de jouer les mecs macho, ce serait sympa."


Par contre là l'occasion est trop belle, les Humains sont bien trop amusants avec leurs principes débiles et impossibles. "Oh, nous sommes enfermés, alors on va gentiment coopérer et s'enfuir main dans la main", bah nan, dans la réalité c'est "J'ordonne, vous trouvez la porte, je vous y cloue et basta !" et si vous êtes pas content on peut s'expliquer par le fer si ça vous tente !
Un léger sourire carnassier étirant ses lèvres, Sephiroth se redressa encore plus de toute sa carrure sinistre en lâchant un "Ha" méprisant.


"Bande d'imbéciles... Vous croyez vraiment un seul instant pouvoir me dicter ma conduite ?"

Toisant ses deux interlocuteurs, le guerrier au manteau noir les "regardait" tour à tour de ses yeux morts, ooh oui qu'il va pouvoir se défouler un peu. Ne serait-ce que verbalement, ou juste par la terreur aussi, la gamine semble intimidable et il ne lui suffira de pas grand chose pour la clouer à terre de peur. Qu'est ce que c'est bon les pleurs d'effroi, les sanglots étouffés devant la vision d'un homme se faisant arracher en deux, éventré à main nue puis piétiner jusqu'à ce que le sol se couvre de cervelle broyée et d'os fracassé.

"Je n'ai pas la moindre intention de m'allier à vous, je n'ai pas besoin de votre aide, misérables insectes ! L'esprit d'équipe...et puis quoi encore, l'amour et les petits oiseaux peut-être ? Pas d'bol crétin, moi je préfère clamer Chaos et Carnage plutôt que paix et compassion ! Tu veux peut-être une démonstration ?"

Levant un poing serré à hauteur d'épaule, le corps du demi-démon commença peu à peu à s'embraser, de petites flammes naissants ici et là pour ensuite enflammer tout son corps sans pourtant lui causer le moindre dommage malgré la chaleur qui émanait de plus en plus fort de lui, les reflets rougeoyants dansants sur ses longs cheveux d'argent lui donnaient un air d'envoyé de l'enfer. Et il n'hésiterait pas à montrer qu'il mérite ce titre... Cependant il n'était pas patient, et plus vite il dégagerait d'ici plus vite il pourra génocider quelque chose. Aussi pointa t-il d'un doigt flamboyant et supérieur la pauvre fille qu'il ne reconnaissait toujours pas.

"Mais ! Je peux également être magnanime, si je n'ai pas besoin de votre aide de pathétiques cloportes, sous-déchets d'Humains méprisables, je n'ai pas la patience de trouver la sortie tout seul. Alors bougez-vous de trouver le chemin, et peut-être consentirais-je à vous épargner."

Abaissant son bras dans un sourire aussi monstrueux que dominant, Sephiroth souffla ses flammes d'une simple pensée, lesquelles s'éteignirent comme une immense bougie balayée de tous les cotés à la fois par une violente brise provenant de son cœur. Croisant les bras dans son éternelle supériorité, il n'avait pas la moindre intention de leur filer un coup de main, surtout qu'étant aveugle il ne pouvait voir l'énigme...

"Allez, au boulot !"

Par contre ils pouvaient rêver pour l'histoire de la vie épargnée et tout ça...foutaises ! Il se payait royalement leur tronche et la première chose qu'il ferait en sortant d'ici c'est les allumer, littéralement. Ensuite pour les subtilité...au goût du moment, rien de tel qu'une bonne improvisation pour se détendre un peu.

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mar 13 Mar - 4:52

Ha! Bande d'imbéciles... Vous croyez vraiment un seul instant pouvoir me dicter ma conduite ?"

Il avait vraiment l'air de se ficher de nous. Il cherchait la bagarre, ça se voyait. Mais le temps n'était malheureusement pas venu pour se combattre, ou du moins pas ici. Peut-être qu'une fois que nous serons sortis, s'il est toujours vivant, je l'affronterai et lui ferai ravaler ses paroles.

Je n'ai pas la moindre intention de m'allier à vous, je n'ai pas besoin de votre aide, misérables insectes ! L'esprit d'équipe...et puis quoi encore, l'amour et les petits oiseaux peut-être ? Pas d'bol crétin, moi je préfère clamer Chaos et Carnage plutôt que paix et compassion ! Tu veux peut-être une démonstration ?

Je n'attendais que ça! Toutefois, la jeune femme était là et il était dangereux de se tenir aussi près d'un combat. Peut-être serait-il aisé de le détruire, peut-être que non. Seul un bon combat pourrait me le dire. Puis il leva un poing et commença à s'embraser, petit à petit pour finalement devenir une véritable torche humaine. Je fis un pas par en avant. Allait-il attaquer? Je levai également mes mains puis m'accroupis un peu, prêt à recevoir une attaque ou à l'éviter. Mais il n'y fit rien. Il pointa la femme.

Mais ! Je peux également être magnanime, si je n'ai pas besoin de votre aide de pathétiques cloportes, sous-déchets d'Humains méprisables, je n'ai pas la patience de trouver la sortie tout seul. Alors bougez-vous de trouver le chemin, et peut-être consentirais-je à vous épargner.

Il baissa son bras et tout le feu s'éteignit. Il nous narguait réellement! Mais je me retins de lui sauter dessus et me redressa un peu, baissant mes bras mais tout de même prêt à toutes éventualités. Puis il croisa ses bras, l'air de vouloir dire: allez travailler pendant que moi je vous regarde. Ça me donna juste encore plus le goût de lui sauter dessus, mais je décidai de garder toute cette colère pour mon combat à venir contre lui, s'il a lieu. Je me tournai vers la jeune femme.

Allez, au boulot !

Cette fois, je ne pus m'empêcher de me tourner vers lui, le regard plein de mépris et d'intentions de le tuer.

NON MAIS TA GUEULE!

Je me repris en prenant de grandes respirations, mais tremblant de mauvaises intentions à son égard, puis me tournai de nouveau vers la jeune femme, regardant du coin de l'oeil l'autre attardé qui nous "regardait". J'étais tellement ne rogne que j'avais perdu le sens de la réalité, et s'il avait dit quelque chose je n'en avais tout simplement pas prit conscience. Je regardai de nouveau l'énigme en restant aux aguets. S'il tentaît quoi que se soit, faire du mal à moi ou à la jolie jeune femme, je le détruirai automatiquement sans aucune autre forme de procès. Il m'avait enragé, une chose que peu de gens réussissent à faire lors des 5 premières minutes de notre rencontre.

Insidieuse, l'ombre parcourt le monde...
N'ayez aucun espoir de lui échapper, elle plane au dessus de vos têtes tel un
Fantôme... pensez seulement à elle, et elle s'
Insinuera dans vos cauchemars et dévorera votre être.
N'ayez pas de crainte cependant... Elle n'est que l'accomplissement du jeu... La mort vous guète...
Insidieuse, l'ombre parcourt le monde...

Un mot à trouver, un mot pour vous sauver, ou ici vous rencontrerez l'ombre de la mort.


Je réfléchis à cette énigme. Mais que pouvait bien être la réponse... Hmm... Il semblait s'agir d'un mot à 6 lettres, et il pouvait y avoir, selon les pierres près de là, trois fois la même lettre au maximum dans ce mot. Mort? Non, ce mot ne comportait que 4 lettres... Ténèbres? Non, ce mot comportait 7 lettres, donc une lettre en trop... Je me grattai le menton en pensant à la réponse possible à cette énigme.
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mer 14 Mar - 13:31

-Bande d'imbéciles... Vous croyez vraiment un seul instant pouvoir me dicter ma conduite ?

Ashiyu sentit son sang se glacer dans ses veines, tandis que sa main filait vers son poignard. Puis elle se retourna vivement vers le type aux cheveux blancs, avec toute la haine du monde dans les yeux. Pas a cause de ce qu'il venait de dire mais... de sa voix. Exactement la même que Lui. Et si elle se cachait en quelque sorte derrière le rempart de sa haine, elle n'était en rien égale à la terreur qui l'avait saisie à l'instant ou cette voix avait percée le silence.

-Je n'ai pas la moindre intention de m'allier à vous, je n'ai pas besoin de votre aide, misérables insectes ! L'esprit d'équipe...et puis quoi encore, l'amour et les petits oiseaux peut-être ? Pas d'bol crétin, moi je préfère clamer Chaos et Carnage plutôt que paix et compassion ! Tu veux peut-être une démonstration ?

Tandis que le corps du type s'enflammait, Ashiyu ne pouvait que le regarder avec horreur. Avec les flammes, elle était devant son cauchemar personnifié... De cette matinée atroce, elle en dormait encore très mal. Mais la... Elle se souvenait de la manière dont Il l'avait brûlée après l'avoir mordue, pour arrêter le saignement, et sa main libre se posa sur son cou comme pour le protéger des flammes, tandis qu'elle se recroquevillait sur elle-même. Moins elle laissait de partie de son corps exposée, moins il ne pourrait la toucher, et dans son esprit à présent embrouillé par la panique il était clair qui cet homme et le démon Deathbringer ne faisaient qu'un.

-Mais ! Je peux également être magnanime, si je n'ai pas besoin de votre aide de pathétiques cloportes, sous-déchets d'Humains méprisables, je n'ai pas la patience de trouver la sortie tout seul. Alors bougez-vous de trouver le chemin, et peut-être consentirais-je à vous épargner.

Le feu qui enveloppait le démon s'éteignit, mais la jeune femme ne se calma pas pour autant. Serrant son arme, unique soutien, comme une perdue, elle sentait même qu'elle allait se mettre à pleurer. Et le fait qu'il n'ait encore rien tenté ne la rassurait pas le moins du monde.

-Allez, au boulot !

Mais Ashiyu était trop paniquée pour ne serai-ce que penser encore à l'énigme. Si elle avait encore eu ne serai-ce qu'un minimum de calme, elle se serait dit que plus vite ce fichu donjon terminé, et plus vite elle atteindrait la sortie, plus vite elle pourrait s'enfuir. Mais la... Elle était trop affolée pour ne serai-ce qu'y penser.

-Va-t'en espèce de démon violeur sadique... Laisses-moi...

Puis elle laissa échapper Le nom, celui qui la hantait depuis plusieurs mois maintenant, l'empêchait de dormir ou de voyager en paix comme d'habitude :

-Deathbringer...
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mer 14 Mar - 16:14

L'emportement de l'autre gland de...Mi...mitun....mistinun...de mi-truc ne fit qu'à peine tourner la tête au demi-démon qui sentait déjà sa fragile patience se faire allégrement dévorer par les flammes de sa rage. Oui il était un terroriste extrémiste, oui il avait parfaitement l'intention d'anéantir toute forme de vie "intelligente" sur la planète, et encore oui il n'éprouvait pas le moindre remord à arracher les tripes d'un imbécile prétentieux et au sang chaud comme celui-ci, au contraire ! Ça faisait un crétin de moins sur son chemin.
Mais alors que le guerrier allait tendre la main vers son épée, rien de tel qu'une lame pourfendant jusqu'au ciel pour faire un joli petit carnage, la jeune femme lâcha quelques mots terrifiés. Le ton tremblant attira son attention, sauvage et bestial Sephiroth portait naturellement sa concentration macabre sur ceux qui le craignaient le plus.


-Va-t'en espèce de démon violeur sadique... Laisses-moi...

Le sourire hautain et provocant que le guerrier arborait s'effaça lentement à l'écoute des termes faiblement employés. Ils lui étaient trop familiers...beaucoup trop familiers, notamment le "violeur"...en aucun cas il ne s'adressait à lui, mais il lui déliait l'esprit, faisant céder les verrous qui l'empêchaient jusqu'alors de se rappeler d'où il la connaissait.

-Deathbringer...

Les oreilles ultrasensibles du bretteur venaient d'avoir confirmation et révélation par ce dernier murmure : Il se rappelait...peu après avoir perdu la vue il avait laisser la "place" à son alter-égo démoniaque qui rencontra une jeune femme. Événement banal, sans aucune importance, mais la victime avait survécu. Et maintenant il se rappelait, puisant dans les souvenirs communs des trois hommes il revoyait la rencontre par les yeux de son pair maléfique. L'agonie d'un excès d'effort, la tentative de meurtre, le viol, la poursuite effrénée, et son nom...
"Fixant" la jeune femme de son bandeau, stupéfait par la surprise et l'étonnement, il ne put s'empêcher de lâcher les quelques syllabes de la pauvre fille ayant subi le traitement de son insupportable "jumeau" et qui n'y avait pas succombé, cette malheureuse passante qui aurait pu devoir porter le bâtard d'un être aussi répugnant qu'est son frère...
Elle connaissait le monstre qui était responsable de tout les malheurs de sa vie.


"Ashiyu..."

Le temps sembla s'arrêter, ses sens sur-aiguisés mourant brusquement alors qu'il changeait de monde, passant d'un univers sonore, respirant et noir à un paysage blanc, meublé par l'envie ou le désir durable ou non de l'alternance de trois hommes liés par le sang et le destin. Rouvrant ses yeux morts, revenant à la vie en cet endroit infiniment pâle et vide, sans haut ni bas, sans centre ou bordures, Sephiroth bouillait de rage et ses pas rougissaient de fureur la terre et l'air composant son chemin qui laissait une trace sanglante en direction de ses deux "locataires" qui discutaient entre eux de choses et d'autre.
Zack, confortablement installé dans un fauteuil et les pieds posés sur une petite table destinée à ce seul usage racontait des blagues enfantines et ridicules au mythique Deathbringer qui répondait, assis sur l'accoudoir d'une espèce de trône reluisant, par diverses histoires salaces et qui leva à peine les yeux à l'arrivée soudaine de leur hôte. Ce n'est pas souvent que cet aveugle se ramène comme ça soudainement, d'habitude il préfère éviter au maximum les contacts avec lui...

Et pourtant il cherchait cette fois, conservant de bons réflexes il esquiva de peu le fantastique direct du gauche que tenta de lui coller en pleine figure le demi-démon avant de hurler qu'avec ses imbécilités une simple morveuse parvenait à le troubler. Ce fut la surprise totale, l'ancien seigneur de l'enfer ne comprenant pas de quoi il voulait parlait et l'ex-militaire d'un projet étouffé se dépêcha d'intervenir pour éviter le pugilat qui risquait de très mal finir et demanda des explications.
Après maintes insultes, tout fut enfin expliqué et le roi-démon voulut retourner voir la jeune femme, mais pas pour prendre de ses nouvelles...la bagarre ne manqua pas, et sans une énième intervention du soldat aux cheveux noirs qui y était désormais habitué ça aurait pu se terminer dans le sang. Par contre il ne put les empêcher de s'affronter verbalement à recours d'injures terribles.

Le temps s'écoulant différemment en ce monde spectral, la vie et la mort étant des notions n'ayant pas cours dans cet univers interminablement long et rempli de néant, leur joute se prolongea jusqu'à ce qu'ils en aient l'un et l'autre trop marre. Refermant ses yeux aveugles, Sephiroth se concentra pour échapper à son domaine spirituel, né pour accueillir leurs âmes multiples mais ô combien néfaste pour leurs esprits querelleurs et revint petit à petit à la réalité, difficile exercice dont il s'accommodait désormais à force d'expérimentations.

Voilà bientôt une minute que le demi-démon n'avait plus donné de signe de vie. Aucun frémissement ni souffle, pas le moindre tremblement ou la plus petite crispation, si son cœur n'avait continué à battre on l'eut facilement cru mort debout. Il reprit contact avec la vie en douceur, se refamiliarisant rapidement avec son propre corps pour en retrouver les sensations mais demeura pensif lorsqu'il fut à nouveau lui-même. Cette fille était parvenue à survivre au traitement de son alter-ego maléfique, cela n'était pas rien...il sentait sa peur et sa haine, la terreur que le démon lui inspirait et la rage qu'elle lui vouait, sans doute aurait-elle voulu fuir et le tuer s'ils n'avaient été enfermés dans cette...tour..?
Tout se mélangeait dans sa tête, le seigneur infernal tentant de s'y faire une place comme autre fois pour voir par ses yeux voilés et sait-on jamais le manipuler et profiter cette fois de son plaisir complet en usant d'un corps n'ayant pas cette maudite limite de coordination... Malheureusement, si cela occupait intensément son esprit, le guerrier résistait vaillamment, ne fléchissant ni se brisant face aux assauts du monstre et essayait d'utiliser le peu de concentration qu'il lui restait pour trouver une échappatoire à ce piège foireux dans lequel ils sont tombés.

Posant une main sur son front comme pour atténuer la violence de la guerre privée qui s'y déroulait, Zack ayant promis de ne pas intervenir et laissait les jumeaux se battre avec rage, Sephiroth avait totalement oublié l'existence du pathétique dragueur du dimanche et avait laissé de coté pour l'instant sa colère. Il y a un temps pour tout, et lui a tout le sien pour exterminer l'humanité. En revanche il abhorre de rester inactif et enfermé, et si ça se prolonge trop il risque de virer fou furieux et dans ce cas ça va très mal finir... La simple pensée de la Super-Nova lui arracha un léger frisson à travers l'échine, pour rien au monde il ne voudrait se reprendre ce soleil bouillant...


"Dis moi quelle est l'énigme que je la résous rapidement...ta présence réveille L'Autre taré et je n'ai pas envie de la prolonger..."

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Jeu 15 Mar - 5:13

Étant maintenant concentré à résoudre l'énigme, je ne faisais désormais plus attention à mes "camarades". Je tentais de trouver des mots ayant un rapport avec la mort et ne possédant que 6 lettres. Gouffre? Non... Néant? Non... Peut-être quelque chose ayant un rapport autre que la mort? Après tout, cette énigme ne parlait pas que de la mort. Une ombre, peut-être l'obscurité? Non, il y avait encore trop de lettres... Je passai ma main dans mes cheveux. Je chuchotai pour moi-même.

Mais quel peut-être cette réponse...

Peut-être y avait-il un indice quelconque dans cette pièce? Je regardai la "pièce", mais je vis rien d'autre que du vide s'étalant au delà de mon regard.. Liberté? Non... Avenir? Peut-être bien, mais je ne voyais pas très bien en quoi regarder l'avenir pouvait nous mener à la mort... Je regardai à nouveau l'énigme. Je trouvais très étrange que les phrases ne se terminaient pas et sautaient directement à la prochaine ligne. Mais je n'y fis pas de cas immédiatement. Je regardai les cubes où étaient écrient des lettres. On pouvait écrire jusqu'à 3 lettres identiques... Peut-être le mot qu'il fallait trouver avait 3 lettres identiques, justement? Je regardai les trous, l'énigme puis les cubes à tour de rôle.

Je vais résoudre cette énigme, ou alors je devrai faire plus de 300 redressements-assis! Et si je n'y arrives pas je ferai 10 tours à la course de la citadelle d'Hyrule! Oui, je dois réussir!

Je regardai de nouveau l'énigme et me concentrai sur les lignes. Peut-être y avait-il un indice quelconque? Puis je remarquai que chaque ligne, même si elles ne commençaient pas de phrase, commençaient par une majuscule.

Peut-être que...

J'avais vu juste! En regardant chaque lettre majuscule, je pus voir le mot INFINI! 6 lettres dont 3 qui étaient les mêmes! Finalement, la "pièce" elle-même était un indice très important: continuant vers l'infini, on n'y voit pas la fin et la mort nous attend si on pense vouloir la franchir. Partout autour de nous, à travers le monde, l'infini nous entourait. Ça devait être ça! Ça ne pouvait pas être qu'une simple coïncidence! Je pris alors chaque cube formant le mot INFINI et les plaçai de gauche à droite, du même sens que l'énigme.
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Jeu 15 Mar - 15:31

A l'instant, la jeune femme était trop paniquée pour penser encore à l’énigme. Et le fait d'entendre son nom prononcé par son supposé tortionnaire la confortait dans ses craintes : c'était bien Lui qui l'avait violée. Et la pauvre Ashiyu ne put que rentrer un peu plus la tête dans les épaules.

Un son cristallin perça alors le silence, tirant un peu la pauvre fille de sa catatonie. Elle releva lentement sa tête, tremblant encore, alors qu'un scintillement léger se formait dans l'air, au dessus de l'énigme. Peu à peu, les scintillements se condensèrent en marches d'eau solide, et l'escalier se forma.

Dans l'esprit d'Ashiyu, l'escalier s'assimila immédiatement à une porte de sortie. Un échappatoire, qui lui permettrait de s'éloigner au mieux de son tortionnaire. Bondissant sur ses pieds, elle n'attendit même pas que les marches finissent de se matérialiser avant de s'élancer dessus, ses câbles métalliques chuintant sur les os de ses doigts tandis qu'elle les envoyaient s'agripper aux rampes pour se hisser en hauteur plus rapidement. Ce fut donc en un temps record qu'elle arriva en haut de l'escalier, tellement vite à vrai dire qu'elle n'avait pas vraiment eu le temps de s’essouffler... Ce fut avec un genre de gémissement désespéré qu'elle découvrit le nouveau paysage, car oui il s'agissait bien d'un paysage qui s'offrait à présent à elle...

Encore une fois, pas un souffle de vent. Elle avait les pieds sur de la terre meuble, qui prenait une couleur grisâtre sous les rayons de la lune qui brillait, pleine, dans un ciel absolument noir et sans la moindre étoile, sans même qu'il n'y ai le moindre nuage pour les cacher. Un ciel bien peu naturel...

Le sol était jonché de pierres tombales. Poussée par une curiosité morbide, et rassérénée par l'absence - qu'elle ne réalisait pas provisoire - de son cauchemar, elle se pencha sur l'une des pierres pour voir qui y était enterré, souhaitant avoir un indice sur l'identité de tous les gens enterrés. Partout ou elle regardait autour d'elle, elle ne voyait que des tombes. A l'infini. A droite, à gauche, devant et même derrière elle, des tombes partout. Mais pas une seul inscription ne figurait dessus...

Plus loin, à une trentaine de mètres, elle voyait l'escalier suivant. Si facilement..?

Sans attendre les deux autres, elle commença à marcher vers l'escalier, lorsque le passage lui fut soudain barré par... Un squelette. Il y avait un squelette devant elle. Un squelette qui semblait la fixer de ses yeux morts, et tendait des doigts griffus et recourbés vers elle. Peu à peu les tombes qui l'entourait semblèrent se déchirer, et des dizaines de squelettes sortirent de terre...


[Indication : Les squelettes n'ont aucune présence. Seph, tu ne les sentiras pas, que ce soit avec ton genre de vision de substitution ou par l'air qu'ils remueront, puisqu'ils n'en remuent pas en bougeant. Mistgun, si tu les touches tu les traverses. Et toi Seph, en fait y a de grandes chances que tu marches en passant à travers plusieurs d'entre eux sans même t'en rendre comptes... Ca n'empêche pas qu'ils aient l'air bien réels à qui les verrons, et que le premier réflex quand on est attaqué par un tas d'os c'est de taper dessus...]
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Jeu 15 Mar - 18:55

Lorsque l'escalier apparut dans un léger bruit, suffisant pour qu'il en détermine la provenance bien que le départ fulgurant d'Ashiyu lui en laisse comprendre la position en l'impressionnant assez : D'après cette rapide démonstration de célérité, elle devait probablement être un peu plus rapide que lui même sans Masamune. Très surprenant de la part d'une humaine de pouvoir se vanter de le battre au sprint...en revanche il était à peu près certain de l'écraser totalement à l'endurance : Courir à cette vitesse n'est pas une redoutable épreuve pour lui, et il peut très bien tenir l'allure durant une demi-journée complète avant de devoir prendre une courte pause. Il n'empêche qu'il restait légèrement...pas admiratif, plutôt étonné devant sa vivacité.
Enfin il haussa les épaules et secoua la tête pour se libérer de toute pensée parasite. Pour l'instant l'urgence était de sortir de ce trou à rats, alors autant ne pas croupir ici...il déteste profondément être enfermé et cette cage mystique dans laquelle ils sont arrivés on ne sait comment n'arrange en rien son caractère.

Sephiroth grimpa lentement la première marche pour en évaluer la taille et la longueur, puis escalada les suivantes comme si ce n'était qu'une formalité comme une autre en se demandant ce qui les attendait en haut. Arrivé au sommet de l'escalier, des bruits arrivèrent à ses oreilles, le genre de son annonçant un danger imminent...et une bonne bagarre ! On aurait dit de la terre qui se craquelait, comme des morts se relevant. Ah les zombies, ses vieux pas-amis, ils sont charmants à poursuivre le combat jusqu'à ce qu'on leur explose la tête...c'est pas génial un ennemi qui vous demande "éclatez moi la tronche si vous voulez me battre !" ? 'Trouvez pas ? Ah bon. Bah lui si !
Cependant il n'y avait rien d'autre...la fillette restait figée, et il n'y avait rien. Une embuscade ? Procédons logiquement... Informations, analyse, action :
Récolter les données : Le demi-démon tendit les oreilles et se concentra sur son ouïe, sens le plus aiguisé désormais. Mais à part les bruits d'exhumation il n'y avait rien, si ce n'est la respiration haletante et effrayée de la gamine. C'était déjà extrêmement rare que quelque chose parviennent à échapper à ses tympans exacerbés...mais parfois des créatures ne produisaient pas le moindre son. Des spectres ?
Tentons toujours l'odorat...levant un peu le nez et portant son attention sur ses fines narines, le guerrier huma l'air. Encore une fois : Rien. À part une atrocement énervante puanteur d'humain et de peur, le genre de truc qui le fout en rogne habituellement. Enfin, d'après sa première hypothèse, ça serait normal.
Puisque ses deux sens de perception longue distance ne détectaient rien, tentons toujours l'affinement de "l'œil de secours". Inspirant profondément pour maîtriser son souffle, son corps, et à travers cette paix son esprit, Sephiroth se focalisa cette fois sur son "troisième œil", le seul encore actif et s'efforça de l'étendre, de ressentir le plus petit être à sa portée, s'avançant un peu dans la salle en cherchant. Mais à l'instar de ses deux tentatives précédentes il ne découvrit rien. Sauf l'aura paraissant assez perturbée de ses comparses.

Cette absence de tout l'énerva. Déjà qu'il n'aime pas qu'on se paye sa figure alors si en plus il ne peut même pas se défouler ! Pourtant la sprinteuse semblait effrayée, peut-être cette salle possédait une sorte de maléfice affectant un sens précis selon la personne... Dans son cas ç'aurait pu être l'ouïe et pour eux la vue ? Ou bien...ou bien passant à l'étape de l'analyse, ça pourrait être des esprits... Il en avait déjà fait l'expérience, il y a un certain temps, il lui arrive de ne pas ressentir la présence de certains fantômes...sauf que les banshees apparaissent et disparaissent à volonté et non pas sortent de terre. Ça c'est plus le truc des squelettes, mais connaissant bien cette racaille le demi-démon savait pertinemment qu'ils faisaient un vacarme de tous les diables !
S'avançant de mauvais poil au milieu de cette foule de ressuscités maigrichons qu'il ne percevait pas de quelque moyen que ce soit, Sephiroth siffla rageusement entre ses dents, et se tourna vers les deux humains :


"Bon, y'a rien dans c'te foutue salle ! Il est où ce bordel d'escalier qu'on dégage d'ici rapidos ?"

S'il avait su qu'il avait avancé droit au milieu des monstres qui commençaient à s'intéresser un peu trop à lui, sans doute aurait-il agité son sabre comme une furie dans tous les sens pour déblayer le chemin. Cependant il ne le savait pas, s'impatientait juste alors que quelques créatures tendaient leur bras décharnés vers lui, prêt à le saisir et à l'emporter avec eux en Enfer, dans leur tombe, ou peu importe...

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Sam 17 Mar - 6:23

Aucun remerciement, pas même un seul geste de gratitude. J'avais carrément trouvé seul la réponse à l'énigme alors qu'eux n'avaient même pas esquissés le geste de vouloir m'aider. Venant de l'homme aux cheveux blancs cela ne m'étonnais pas, mais venant de la jeune femme, qui nous avait pourtant demandé de l'aider à résoudre l'énigme avec elle, cela m'étonnais beaucoup! La jeune femme courus dans l'escalier que j'avais ainsi créé, arrivant par le fait même la première au prochain étage. L'autre type la suivit, peu après, mais avec un air un peu plus décontracté. Je n'arrivais tout simplement pas à y croire..! Si cela continuait dans cette voie, j'allais tout faire pendant qu'eux resteront assis à me regarder faire!? Il n'en était pas question! Si au moins la femme m'aimait bien, mais ce n'était pas le cas, et pour une fois je n'en étais pas la cause!

Je montai donc les marches. Cette pièce pouvait très bien avoir un piège du genre qui me coincerait ici à jamais si j'y restais trop longtemps. Une fois en haut des marches, je vis que l'on était dans un cimetière. Puis je vis des squelettes!? Comme par instinct, je voulus frapper celui qui était, selon moi, un peu trop près. Mais mon poing passa au travers de son corps! Je remis ma main vers moi et finis de monter totalement les marches. Je fis un premier test et frappai un deuxième squelette, puis un troisième, mais tous mes coups passèrent au travers de ces squelettes fantomatiques. Puis, comme dernier test, je "touchai" simplement l'un d'entre eux et tentai d'utiliser mon crush, mais sans succès... Mais cela ne m'étonna pas, après tout il s'agissait de fantômes, et pas de véritables squelettes! Je devinai donc que peu importe ce que je ferais, se serait inutile et arrêtai ainsi de me battre dans le vide afin d'économiser mon énergie. Toutefois, rien ne me montrait qu'ILS ne pouvaient pas nous blesser! Je restai donc sur mes gardes tout de même.

Puis j’aperçus l'homme aux cheveux blancs marcher au travers de ces fantômes comme si de rien n'était. Ce qui m’amena à me poser de nouveau la question du début, dès la première fois que je l'avais vu. Était-il aveugle ou cela cachait-il quelque chose de plus effrayant..? Aux premiers abords, il paraissait être aveugle. Certaines circonstances tournaient en cette hypothèse: son bandeau sur ses yeux, le fait qu'il nous ait demandé quel était l'énigme alors qu'elle était juste sous ses yeux, le fait qu'il semblait ne rien regarder réellement, un peu comme s'il ne regardait rien, etc. J'en aurai le coeur net plus tard, mais pour l'instant j'étais sûre à 80% qu'il était aveugle. Je me tournai vers la jeune femme, faisant une petite révérence.

Ne vous inquiétez pas, avec moi il ne vous arrivera aucun mal! C'est promit, ou alors je ferai plus de redressements assis, de pompes et de tours d'Hyrule que je n'en ai jamais fait de toute ma vie!
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Sam 17 Mar - 17:26

Alors que les squelettes l'encerclaient de plus en plus, Ashiyu sortit sa dague de son fourreau. Ce n'est pas l'arme la plus efficace contre des tas d'os, la c'aurait été plus une massue dont elle aurait eu besoin... Cependant c'était tout ce qu'elle avait. Se mettant en garde, envoyant ses cheveux par dessus son épaule d'un geste agacé, elle commença à tourner sur elle-même, pas trop pour ne pas avoir le vertige mais suffisamment pour ne pas se faire surprendre.

Elle se retrouva face au premier escalier - celui duquel elle était arrivée - juste pour en voir sortir le type aux cheveux blancs. Sentant a nouveau la terreur la saisir, elle ferma fort les yeux pour tenter de se sortir de la tête les images et les sensations qui revenaient encore la hanter. A nouveau, elle voulut s'enfuir. Mais il y avait les squelettes devant... Qu'à cela ne tienne, elle se fraierait un chemin. Le dragueur arriva peu après, elle ne fit pas attention à ce qu'il lui disait. Inconsciemment, elle l'avait rangé dans la même catégorie que le détraqué. "A ne pas fréquenter".


-Je n'ai pas besoin de l'aide d'un pervers.

Ashiyu crispa un peu les doigts de sa main libre, faisant chuinter les fils de fer contre les os de ses doigts, prête à les envoyer en avant pour écartes les squelettes par paquets... Cependant, elle surprit un mouvement à sa gauche. L'un d'eux passait à l'attaque ! Tendant sa dague en avant, elle voulut bloquer l'attaque, qui la traversa tout bonnement. Une illusion..? Fronçant les sourcils sous la concentration, elle laissa ses fils de fer sortir de ses doigts avec une légère grimace pour les darder en avant, mais eux-aussi ne rencontrèrent que du vide...Bien qu'au bout d'un moment elle eut l'impression qu'ils essayaient de se frayer un chemin sans de la gelée. D'autres squelettes passèrent à l'attaque, et a nouveau elle bloqua par réflex. A chaque fois, l'obstacle qu'elle rencontrait se faisait moins immatériel...

C'est alors qu'elle comprit. A chaque fois qu'elle prenait les squelettes pour réel et qu'elle tentait de s'en défendre, ils devenaient un peu plus réels. Pour teste, et raffermie dans son idée par le fait que les squelettes ne lui avait pas encore infligée la moindre blessure, elle ne tenta pas de bloquer l'attaque suivante, et le squelette lui passa tout simplement au travers, même si elle avait eu l'impression de rencontrer quelque chose, comme un coup de vent, cette fois-ci...

Forte de cette constatation, la jeune femme se mit à courir vers l'escalier suivant.


-Si vous tentez de répliquer, ils vont devenir de plus en plus réel, n'essayaient pas de vous défendre !

Si ils rendaient les squelettes vraiment dangereux avant qu'elle n'atteigne l'escalier, elle serait mal... Habituellement, elle était plutôt du genre à aider les autres, mais la le type en blanc et noir l'effrayait trop, et l'autre avait essayé de la draguer... Erreur à ne pas faire depuis ce qui s'était passé dans la forêt de Termina. En les prévenants, elle voulait juste sortir vivant de ce guêpier. S'ils devaient l'accompagner - puisqu'il semblerait que ce soit le cas - elle leur fausserait compagnie une fois sortie... Restait à se montrer suffisamment méfiante pour ne pas se faire avoir. Son ventre avait beau être tordu par l'angoisse, elle n'avait pas d'autre solution pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Sam 17 Mar - 20:05

Consterné par la stupidité et la naïveté du dénommé mi...mi...de Truc, ça lui ira très bien Truc, Sephiroth aurait bien été tenté de se plaquer une main sur le front si ça avait été une réaction normale chez lui. Décidément les Humains sont extrêmement débiles, prétentieux et inconscient. Quel intérêt de faire des abdo pour un combat à l'épée ? Une baston à main nue à la limite...pourquoi pas, mais dans un monde où les armes et la magie prédominent, les techniques désarmées sont absolument inutiles. Même lui qui est pourtant sacrément balèze et solide n'aurait aucune chance, même en voyant, contre un bon escrimeur quelque soit son niveau de poing. Donc...bah, après tout ce n'est qu'un imbécile comme un autre, pas la peine de se prendre la tête avec ça.

Les deux crétins se mirent à s'agiter vainement, ce qui ne fit qu'énerver encore plus le demi-démon au caractère difficile qui commençait à en avoir sérieusement marre de leurs "humaneries". Puis Ashiyu se mit soudainement à courir en parlant d'un truc, sans doute des ennemis, qui deviendraient de plus en plus réels. Stop, là c'était intéressant. Ne cherchant même pas à saisir son sabre à deux mains, il en brandit la lame en travers de la course de la jeune fille, tranchant vers elle histoire de bien lui faire passer le message "halte ou crève". D'un seul bras, c'était dur, très dur, mais ainsi placée en oblique il était suffisamment fort pour tenir l'épée géante durant un moment.


"Vraiment ? On va bien s'amuser dans ce cas..."

Imaginant que les monstres devaient probablement les encercler, d'où l'activité inutile des deux autres précédemment, Sephiroth s'empara cette fois du Masamune à deux poings et commença à lui faire fendre airs et fantômes, les fauchant par poignées entières par la taille de la lame et le nombre des esprits, ceux-ci devenant petit à petit matériels, et put confirmer au demi-démon l'avertissement de la fille. Bonne nouvelle : Plus ils sont réels, plus il peut, et surtout en est enfin capable, de les sentir. Lui permettant ainsi de les tailler plus précisément avec un amusement sadique.
Loin d'être idiot, le guerrier savait pertinemment que ce qu'il faisait était incroyable stupide : Matérialiser une véritable armée est plus que suicidaire ! Même pour lui, et les déesses savent qu'il a déjà essayé, mais c'était aussi tellement amusant d'enfin libérer le danger, de sentir la Mort rôder autour d'eux, à l'affût de la moindre erreur. Et puis surtout il voulait causer des ennuis à ses deux compères, histoire de leur mettre un bon coup de flippe et peut-être en faire zigouiller un, ayant la flemme pour l'instant de le faire directement. Et aussi pour les motiver à lui indiquer l'escalier.
Se faisant plus actif, plus vif pour éviter de prendre un mauvais coup en continuant à "durcir" les esprits qui de son coté devenaient de plus en plus dangereux, il fit une annonce d'un ton aussi méprisant que patient, et surtout méchant :


"Alors, cet escalier, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?"

Loin d'être fou, ou pas de cette façon là, Sephiroth prendrait la poudre d'escampette dès qu'il aura eu confirmation de la position de l'escalier... C'est pas que les monstres "solides" commencent à être nombreux mais...si en fait, et même lui n'a pas envie de devoir se battre jusqu'à la mort contre des adversaires immortels. Alors bougez-vous les deux glands ou on y passe tous. Comment ça c'est un enfoiré ? C'est vexant là, c'est un super-enfoiré ! Il adore faire des sales coups dans ce genre ! Eh, on s'occupe comme on peut hein ?

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Lun 19 Mar - 9:33

Vraiment, cet homme aux longs cheveux m'énervait... Mais en même temps, quelle idée était passée par la tête de la jeune femme à crier comme ça comment permettre à un sadique qui paraissait bagarreur de se défouler?? C'était un peu comme courir au suicide... À moins qu'elle avait été trop effrayée pour réfléchir comme il fallait? Mais il était trop tard pour s'occuper du passé. Un des squelettes, entièrement matériel, tenta de m'agripper. Je lui pris le poignet et le détruisit au complet, tout le long de son corps, ne laissant rien de lui mis à part quelques morceaux d'os.

Alors, cet escalier, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?

En face de toi moron!

Dis-je en évitant un autre squelette. Mais je ne détruisis pas ce squelette, car comme la jeune femme avait criée, plus on les attaquait et plus ils devenaient consistants et donc dangereux. J'étais le plus éloigné de nous 3 des escaliers, alors je tentai tant bien que mal de m'approcher en détruisant le moins de squelettes possibles. L'un d'entre eux m'attrapa finalement, me serrant avec force. Je le détruisis avec mon pouvoir, courant, plaquant, frappant et détruisant grand nombre de squelettes sur mon passage. Mais après quelques secondes, je fus entièrement entouré d'ennemis! Quelques uns d'entre eux m'attrapèrent les bras, alors qu'un autre me tenait le corps.

He merde!

J'utilisai mon push. Tous reculèrent de 5 mètres, laissant des bras seuls accrochés sur moi. Je les enlevai et courus de nouveau. Cette fois, je ne me gênai pas de tout détruire sur mon passage. Je regardai l'escalier. Il ne me restait à peine qu'un seul mètre à franchir, mais il était bloqué, bien entendu, par des squelettes. Je détruisis le sol sous mes pieds, les faisant de tombé sur le dos, sur le ventre et pour certains en morceau à cause de leur chute. Je sortis de mon trou et montai sur l'escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Jeu 22 Mar - 12:03

Ashiyu dut freiner des quatre fers lorsque le sabre lui apparut soudainement sous le nez. Elle faillit même s'empaler dessus, mais elle était heureusement assez légère pour avoir pu freiner son élan à temps. Clignant des yeux une ou deux fois, elle loucha sur l'arme qui lui barrait le passage, tenu d'une main par le type en blanc. Un nouveau sursaut de frayeur face a son cauchemar personnifié la pétrifia un instant, mais elle avait d'autre chose à penser. L'un des squelettes venait de l'attaquer, et comme cet abruti cosmique avait commencé à fendre l'air de son arme, il avait réussi à trancher sa tunique, laissant une estafilade sanglante sur son flanc.

Sursautant, Ashiyu fit un bond sur le côté en faisant attention de ne pas se faire faucher par l'épée du psychopathe. ses fils de fer se tendirent tel des fouets a la rencontre des squelettes qui étaient devant elle, les envoyant voler un peu plus loin de la même manière dont on se servirait d'un fouet pour saisir quelque chose et l'envoyer plus loin.


-Alors, cet escalier, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ?
-Mais t'es complètement abruti ou simplement irresponsable ? Et si on retombes sur une énigme et qu'on est pas la pour la lire, t'auras pas l'air con dis ! en plus l'escalier est juste en face de toi.

Sous l'action, sa peur du type avait presque disparue, se transférant sur la préservation de sa vie. La chose dont elle devait se méfier à présent, c'était les tas d'os qui lui fonçaient à nouveau dessus. Tenant sa dague à la manière d'un poignard, elle prit une grande inspiration et examina l'amas de squelettes qui la séparait de l'escalier, que Mistgun avait déjà presque atteint... Elle allait devoir déployer des trésors d'agilité.

Attrapant une première poignée de squelettes à l'aide de ses câbles, elle les envoya voler derrière elle, se servant de l'élan ainsi fournit pour faire un magnifique bond en avant. Elle se servit ensuite conjointement de ses câbles et de sa dague, pas très efficace mais bon, elle était plus à l'aise avec cette arme qu'avec une quelconque autre, et avança petit à petit vers la tour. Finissant par l'atteindre, elle gravit les échelons les uns après les autres...

L'étage était totalement rouge. Que ce soit le ciel, la roche qui était pourtant plus dans les tons noirs, le soleil arborait une couleur sanglante et surtout, la lave présente sur le sol exhalait une chaleur qui pourtant n'était pas aussi intense qu'elle aurait logiquement du l'être. La caleur était néanmoins écrasante. Partout du relief, de minces chemins de roches sur la terre... Cet étage était un véritable volcan.

A peine arrivée en haut, Ashiyu se retrouva écrasée de chaleur. Une fine pellicule de sueur macula son front, et la jeune femme se retrouva à détacher ses cheveux pour tenter de les rattacher plus haut, histoire qu'ils ne lui tombent pas trop sur la nuque et ne lui tienne ainsi pas trop chaud. Elle aimait beaucoup ses cheveux, qui étaient au demeurant d'une longueur assez impressionnante, mais elle était totalement atroce quand il faisait trop chaud. Elle retroussa ses manches, et retira sa cape en lambeau pour se l'attacher autour de la taille, plus supportable ainsi. Pour finit, elle délaça un peu le haut de sa tunique.


-Oulaaa... Fait trop chaud !

la chaleur émanant de la lave l'aveuglait presque. Le cratère du volcan au loin crachait une fumée épaisse, cachant le ciel mais pas le soleil sanglant qui lui faisait paradoxalement froid dans le dos...
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Jeu 22 Mar - 18:09

Malgré la réplique énervante de la gamine, Sephiroth n'eut pas le loisir de lui répondre. Les joutes verbales n'étant pas son fort et sa concentration était tournée envers ses adversaires qu'il sentait de plus en plus sous son immense lame mais aussi les leurs frôler son beau manteau en cuir relativement usé malgré son jeune âge. Malheureusement, alors que ça commençait à devenir drôle, Les monstres devenant enfin assez solides pour qu'un coup de Masamune les fasse voler en petits tas d'os disloqués, ses deux compères venaient de filer vers le probable escalier... Mieux valait ne pas s'attarder trop longtemps.
Bondissant par dessus la foule des morts-vivants plus ou moins fantomatiques, le demi-démon saisit la vague position de l'escalier aux pas pressés que fit la jeune femme en passant dessus à toute jambe. Bien d'accord avec ces misérables Humains, il ne se fit pas prier et grimpa les marches quatre à quatre, heureusement pour lui elles avaient la même taille que les précédentes, sinon il aurait été bon pour se ramasser la figure sur le matériau étrange...

La soudaine vague de chaleur qui s'abattit sur lui quand il atteint l'étage supérieur lui procura un bien fou. Il s'en arrêta quelques instants, fermant les yeux s'il l'avait pu, et inspira profondément en se délectant de l'abominable température qui régnait, des bruits de la lave qui recouvrait une bonne partie de la présumée salle, ainsi que des ardents rayons du meurtrier soleil, qui en temps normal est pour lui un ennemi à cause de sa sensibilité oculaire et la lumière qu'il dégage mais était cette fois plus un réconfort par sa chaleur.
N'étant plus qu'à moitié humain, il tirait de son sang maléfique une très forte affinité avec les environnements ténébreux ou plus particulièrement ardents. S'il a désormais par sa nature inhumaine une résistance aussi démesurée que son sabre pour tous les climats, il tire tout de même un grand profit des terres volcaniques et semblables qui affecte son état physique et mental en lui permettant de se restaurer plus rapidement, augmentant par leur température ses pouvoirs pyrotechniques et exacerbant sa fureur naturelle et sa violence.


-Oulaaa... Fait trop chaud !

Cette simple phrase suffit à faire éclater de rire le demi-démon, un rire sinistre et assassin, le rire d'un monstre n'ayant aucune limite, aucune morale, et aucune pitié...un rire cruel et dépourvu de toute humanité, l'expression de sa folie sanguinaire pourrait suffire à glacer le sang de plus d'un brave. Et comme si cela ne suffit pas, il en rajouta une couche, car oui le sadisme c'est bien ! Quoi de mieux que de faire souffrir les autres pour passer le temps eh ? Répondant à sa propre hilarité psychopathe, le guerrier s'embrasa d'une forte flamme, bien plus forte que quelques temps plus tôt, et s'approcha de la jeune femme. Ah, tellement délicieux ces délectables moments infernaux...

"Oooh, pauvre petite chérie, elle aime pas la chaleuuur..."

La température pouvant vite lui monter au cerveau et déclencher en lui des comportements parfois étranges, son caractère semblant s'adapter un peu à son environnement, un tel volcan ne peut que le rendre bouillant et moqueur. Il en laissa même son alter-ego maléfique passer rapidement dans son esprit, lui souffler une blague minable et salace avant de repartir, et pourtant il en rit encore une fois, de ces éclats toujours aussi sinistres...

"Death disait que t'avais l'air sacrément chaude du coup... Ah mais suis-je bête, tu le connais déjà ! Il est impatient de te revoir !"

Soufflant les flammes dansant sur son robuste corps, Sephiroth s'avança un peu dans la pièce, reprenant son "calme" avec un sourire des plus inquiétants sur les lèvres. Il aimait les volcans, c'est chaud, c'est abandonné, c'est puissant et peu sûr, un endroit paradisiaque pour lui ! Mais bon, ça restait une salle comme une autre, au pire il irait faire un tour au Mont du Péril après toute cette histoire pour s'offrir une petite pause, et il fallait la passer. Il se tourna vers Mistgun, tenant son sabre dont la lame de son énorme épée reposant négligemment sur son épaule couverte par l'épaulière multiple, et l'apostropha :

"Hé l'imbécile, rends-toi utile, y'a quoi à part un magnifique volcan ici ? Trouves l'escalier mon petit chienchien, et j'te laisse faire joujou avec Ashiyu"

La chaleur a tendance à le rendre aussi beaucoup plus provocant que d'habitude...par opposition à son tempérament glacé et meurtrier, les fortes températures embrasaient son esprits et le rendaient très loquace...
/

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Sam 24 Mar - 3:47

Une fois les escaliers montés, une chaleur étouffante m'envahit..! Le quatrième étage était donc un volcan..? Mais dans quel pétrin je m'étais encore fourré à la fin... Une pièce vide avec un escalier aqueux comme seul ornement, une pièce qui semblait s'étendre vers l'infini avec une énigme, une pièce remplis de zombies, et maintenant une pièce avec un volcan!? Se sera quoi la prochaine fois? Une pièce miroir? La jeune femme fini par monter. Elle aussi, apparemment la chaleur l'étouffait. Puis l'autre imbécile aveugle monta à son tour.

Oulaaa... Fait trop chaud !

Elle avait fait la gaffe que je m'attendais... L'autre type, le moron, allait surement rire d'elle. Comme de fait, il ria aux éclats. Ça ne m'étonnais même pas en fait... Mais cette fois je ne la couvrirai pas. J'en avais plus qu'assez de me faire rejeté, c'était chacun pour soi.

Oooh, pauvre petite chérie, elle aime pas la chaleuuur..."

Je restai impassible. Je m'attendais à plus tout de même, mais je ne me plaignis pas. Il se remit à rire subitement. La chaleur lui était montée à la tête ou quoi? Il se mit en feu, surement pour effrayer la jeune femme de nouveau.

Death disait que t'avais l'air sacrément chaude du coup... Ah mais suis-je bête, tu le connais déjà ! Il est impatient de te revoir !"

Je ne savais pas ce qu'il voulait dire par là, mais je me doutais bien qu'ils s'étaient apparemment déjà vus autre fois. Et qui était ce Death dont il parlait? Les flammes qu'il avait alors sur lui disparurent comme elles étaient apparues. Il se tourna ensuite vers moi. Mais que me voulait-il...

Hé l'imbécile, rends-toi utile, y'a quoi à part un magnifique volcan ici ? Trouves l'escalier mon petit chienchien, et j'te laisse faire joujou avec Ashiyu.

Non mais débrouille-toi tout seul! C'est pas toi qui disais un peu plus tôt que t'avais pas besoin de nous pour sortir d'ici? Allez, montre-moi ça! Trouves cet escalier, s'il y en a un, et va-t-en! Je ne t'en empêcherai pas, ne t'inquiètes pas!

Mais pour qui il se prenait à la fin... Toutefois, le nom "Ashiyu" éveilla ma curiosité. Ça devait être le nom de la jeune femme. Qui d'autre aurait-il put s'agir? Surement pas son nom à lui, ça faisait plus nom de femme que nom d'un psychopathe constipé. Ce n'est que là que je remarquai que la lave montait. Lentement, certes, mais elle montait tout de même..!

He merde... La lave monte...
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Lun 26 Mar - 16:47

Le chevelu finit par monter après elle alors qu'elle se plaignait de la chaleur. Merde... Il pouvait pas rester en bas à se bastonner avec ses squelettes lui, au lieux de les suivre ? Elle en avait profondément marre de le voir, et elle ne rêvait plus que d'une chose : sortir d'ici. C'était sans compter sur l'esprit sadique de son tourmenteur...

Un rire sinistre la figea sur place. Sa main vola vers son poignard dans l'espoir de se rassurer, ses doigts se crispèrent dessus, s'y agrippèrent... Elle rentra un peu la tête dans les épaules.


-Oooh, pauvre petite chérie, elle aime pas la chaleuuur...

Franchement, aucun type saint d'esprit ne trouverait agréable une tel chaleur. Mais vu ce qu'elle savait sur le chevelu... Cependant, il lui paraissait différent du responsable de ses cauchemars. Plus sadique, moins pervers. Même s'ils se ressemblaient beaucoup, ils n'étaient pas la même personne... Ashiyu se confortait dans son impression qu'ils devaient être de la même famille.

-Death disait que t'avais l'air sacrément chaude du coup... Ah mais suis-je bête, tu le connais déjà ! Il est impatient de te revoir !

La... Ashiyu s'en retrouva totalement tétanisée. Elle ne chercha pas a comprendre quels étaient les liens de l'aveugle avec le démons violeur, ni pour quel raison il parlait de lui comme s'il était la... Elle serra simplement la main autour du manche de son poignard au point que ses phalanges blanchirent. A s'en faire mal aux mains...
Elle sentit soudain la panique l'envahir, a tel point que ses jambes la lâchèrent et qu'elle se retrouva par terre. Son souffle se fit court, et elle ferma les yeux. Dans sa tête, une alarme avait retenti... Ce n'était pas normal. Même si ce type l'effrayait au plus haut point, elle n'aurais pas dû s'emballer à ce point, et surtout aussi vite... Posant les deux mains au sol, elle sentit la panique refluer. Elle récupéra lentement son souffle, pendant quelques minutes, puis se releva, les jambes encore tremblantes. Pour s'étaler immédiatement après sur le sol, inconsciente.


[HRP : Vous postez normal, je garde mon tour, Ashi se réveille au cours de mon prochain poste... Sinon, pour indication, plus on approche de l'escalier, plus l'air se refroidit. Le but est de le trouver avant d'être atteint par la lave.]
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Sephiroth
Vétéran
Vétéran
avatar

Masculin
Nombre de messages : 632
Age : 23
Armes favorites : Masamune
Attribut(s) élémentaire(s) : Feu (80%) et glace (20%)
Renom : 228

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Lun 26 Mar - 21:19

Bien que la situation soit très plaisante, une pièce à la chaleur infernale et au caractère bouillant, deux imbéciles avec qui jouer un peu dont une qui est terrifiée par lui au point de s'en écrouler, Sephiroth reprit son glacial visage de marbre à l'annonce de l'élévation de la lave. De par son corps démoniaque, il se moquait bien des plus rudes conditions de vie ou même des flammes ! Il pouvait si l'envie lui en prenait traverser un ardent brasier sans en être le moins du monde affecté, il n'avait pas encore essayé de résister au souffle d'un dragon, étant donné la rareté de ces créatures vivant quasi-exclusivement à sa connaissance au mont du Péril et aux difficultés qu'il a pour aller là où il le souhaite, l'occasion ne s'est jamais présentée.
En revanche le guerrier savait parfaitement qu'il ne résistait ni aux feux magiques, ni à la lave. Et que celle-ci s'amuse à monter n'était pas, mais alors pas du tout une bonne nouvelle...si encore ses yeux pouvaient le guider, cela n'aurait été qu'une formalité ! Et ça lui aurait pris quoi, deux minutes maximum en prenant son temps pour ficher le camp ? Malheureusement désormais ceux-ci étaient clos et ne pouvaient plus lui servir...

Mais en y repensant l'escalier ne devait pas être si simple que ça à trouver, sinon ça serait trop facile : La première salle demandait une énigme, la seconde de ne pas céder à la peur, celle-ci en toute logique vu la situation devait inciter à ne pas se précipiter. Il faut réfléchir... Le danger, c'est le temps, pas le magma, ils n'ont pas le loisir d'attendre indéfiniment comme à la première pièce, mais cette limite les force à se dépêcher et à négliger les détails qui leur permettront probablement de découvrir l'issue de ce volcan. La menace d'une mort sûre, lente et douloureuse, pour ne pas dire atroce, ferait se presser le plus téméraires des hommes, et en effet lui-même n'a pas envie d'attendre de prendre un bain de pieds là.


"On s'engueulera plus tard l'insecte, le plus urgent : C'est de foutre le camp."

L'épéiste se mit ensuite à avancer, prudemment, se servant de son immense sabre comme d'une canne pour tâter le sol devant lui pour progresser sans risquer un faux-pas et une baignade létale...au moins il serait propre ! Il fallait trouver le truc, l'astuce, la ruse pour sortir d'ici, après oui si l'envie lui en dit il balancera l'autre gland d'humain en bas des marches et le laissera finir en côtelette sur le grill, mais dans l'immédiat, la survie.
Il y avait toujours le risque bien sûr que son hypothèse soit fausse et que l'escalier se trouve juste après une sorte de dédale de chemins lentement submergés par la roche en fusion et que tout cela ne soit qu'une épreuve de vitesse, mais dans ce cas de toute façon l'imbécile fera le fier et il n'y aura qu'à le suivre. Sinon il faut chercher, les indices, les variations...être aveugle se retrouvera dans ce cas là un atout, sa vue étant occultée ses autres sens déjà acérés s'aiguisent encore plus, si c'est une subtilité à découvrir même ses yeux morts devraient y parvenir.

Sephiroth étirait ses perceptions tant qu'il le pouvait, mais ses oreilles sensibles ne percevaient que l'ébullition de la lave, les échos de ses pas, les bruits des deux vermines plus loin. Son ouïe ne détectait rien, pas de vibration suspecte, pas de sons anormaux. Que dalle ! Peut-être aurait-il plus de chance avec l'odorat, malheureusement ce fut le même verdict : Rien de spécial. Quelques gaz plus ou moins nocifs peut-être, prévenant qu'il valait mieux ne pas prendre racine ici sous peine de finir asphyxié et empoisonné, mais pas de réponse.
Le seul changement, la seule anomalie, fut une très légère sensation de frais, fugace, qui s'échappa le temps qu'il termine son pas. Qu'est ce que c'était ? Il ne l'avait pas rêvé, d'où venait cette baisse de température ? Est-ce que c'était cela la solution ? Il fallait la retrouver, vite ! Le guerrier se mit à errer un peu aléatoire sur un court périmètre plus ou moins circulaire pour retrouver la variation et tâcher de remonter à sa source, du froid dans un volcan ça ne peut-être que magique, et cette simple...tour, ne tenait-elle même probablement que par magie, ça devait forcément avoir un lien...

Cependant le demi-démon devait accuser une gêne à sa recherche, deux même : Le sol, parfois coupé soudainement par la rivière de lave et l'incitant très activement à trouver une autre voie, et son hyper-résistance. Certes il pouvait supporter dix jours durant le soleil du désert gérudo sans boire une seule goutte, ou bien traverser les pics enneigé d'Ikana d'une seule traite sans éprouver le moindre frisson, mais cette "invulnérabilité" se retrouvait être un grave défaut dans cette situation où il lui fallait être sensible...lui qui s'est endurci corps et âme au point de ne plus sembler être affecté par quoi que ce soit, les lames comme les petits oiseaux gazouillant ne déridant pas d'une façon ou d'une autre son cruel visage de pierre, devait maintenant trouver une petite fraîcheur.
Oui il parvenait à la suivre, vaguement, mais pour l'instant se retrouvait à déambuler un peu au pif pour trouver d'où elle venait, ne faisant pas la différence entre un degré de plus ou de moins...

Le sort des deux autres ? Rien à battre, que la fille pique un roupillon si ça lui chante, si elle a toujours rêvé de finir au barbecue c'est son problème, quant à l'espèce de moucheron qui s'offusque pour un oui ou un non, d'ailleurs faudra lui régler son compte quand il y pensera, qu'il crame ! Ça fera une fourmi de moins sur sa route !

_________________________________________________________
"Il existe plus d'une façon de souffrir...ne me tentez pas de vous les montrer toutes."
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Deykyl
Vagabond chevronné
Vagabond chevronné
avatar

Masculin
Nombre de messages : 87
Age : 26
Armes favorites : Katana magique
Attribut(s) élémentaire(s) : Gemmes magiques 5/15
Renom : 53

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Lun 16 Avr - 7:18

Ashiyu tomba, inconsciente. He merde, comme si ce n'était pas assez que du magma en fusion monte, il fallait qu'elle serve de boulet... Pendant que l'autre dégénéré s'en allait, se fichant éperdument de nous deux, je pris la jeune femme sur mon épaule et commença à marcher. En quelques minutes, la lave devait bien avoir montée de quelques centimètres. Donc d'ici plus ou moins une demi-heure, il ne restera plus beaucoup d'endroits où il sera possible de marcher... Je fis le tour de la "pièce" du regard, cherchant un moyen de m'en aller, mais ne trouva rien qui ressemble de près ou de loin à une sortie. J'avançai donc à l'aveuglette, suivant les chemins.

Par où faut-il aller..?

Je continuai mon avancée, vers où je n'en avais aucun idée, mais je continuai tout de même. Après quelques minutes, je pus sentir une petite bourrasque de vent l'espace d'une seconde. Je me tournai précipitamment pour voir de quoi il s'agissait, car je n'en étais pas sûre. Puis plus rien. Mais qu'est-ce que c'était bon sang..? Je continuai de marcher, je n'avais pas du tout l'envie de faire une petite baignade dans du magma! Après quelques secondes, je sentis de nouveau la petite bourrasque de vent, et j'étais sûre que ça venait de la gauche. Puis je me mis à réfléchir.

Attends une minute... À chaque étage, il fallait se fier aux règles et trouver une réponse... En premier l'énigme, puis le fait que l'on ne devait pas attaquer les squelettes pour ne pas se faire attaquer ensuite... Là, on est dans un monde de lave... Donc, il serait assez logique que l'énigme ici soit de trouver du froid ou de l'eau?

Je regardai par terre. La lave montait toujours. Puis je regardai de nouveau dans la direction du vent.

La petite bourrasque me confirme donc qu'il y a du froid par ici.

Je restai concentré, et sentis de nouveau une bourrasque fraîche. Je commençai donc à suivre la provenance de ce froid.
Revenir en haut Aller en bas
Ashiyu
Vagabonde
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Age : 25
Armes favorites : Poignard, nommée Arhion , et fils de fer.
Attribut(s) élémentaire(s) : Ashiyu : Neutre / Arhion : Ténèbres
Renom : 77

MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   Mar 17 Avr - 13:22

Noir.
Du noir partout. Pas le moindre grain de lumière au début de ce rêve étrange. Ashiyu se tenait pourtant la, mais elle n'avais pas l'impression que ses pieds ne touchent le moindre sol. En faite, elle ne sentait absolument rien en contact avec elle, même pas des vêtements. Elle serra les bras autour de son corps frêle.
Trop de mauvais souvenirs...
Lumière.
Légère, éthéré, si mince que pendant un instant l'Hylienne douta de l'avoir sous les yeux. Une lumière blanche, qui atteignit bientôt les pieds de la jeune femme pour l'éclairer en entier petit à petit, mais pas seulement elle...
Il y avait une autre femme face à d'elle. Les bras toujours serrés autour de son corps, elle plissa les yeux pour détailler la silhouette qui lui faisait face avec plus d'attention.
Une femme comme elle. De fines oreilles pointues, des yeux d'un noir dégageant tous les ténèbres que pouvaient receler même le lieux ou elle se trouvait, et un corps tout aussi fin que le sien. Ses cheveux étaient démesurément longs, à l'image de ceux d'Ashiyu, et arboraient la même coloration étrange, d'un blanc pure mais dont les pointes étaient d'un noir qui se fondait dans le fond de l'endroit ou elle se trouvait. Et ces lèvres, qui lui étaient à ce point familières qu'elle aurait pu jurer que c'était bien les siennes, s'étiraient sur un sourire ou la faible lumière faisait briller des dents qui n'avaient rien d'humaines : Toutes pointues, la femme avait un sourire de carnassier... Et ce visage était tellement semblable au sien qu'Ashiyu ne put s'empêcher de porter la main à sa propre bouche pour y vérifier qu'elle avait encore une dentition normale. Elle eut un infime soupire de soulagement en constatant que c'était bien le cas. Mais il y avait autre chose de différent entre elle et la femme en face d'elle.
Les lignes.
Elle avait le corps couvert de lignes noires, comme si toutes ses veines recelaient un liquide aussi sombre a tel point qu'elles étaient visibles à travers la peau. Pas de protubérance des veines, juste de minces lignes noires qui lui parcourraient la totalité du corps.


-C'est la première fois que l'on se voit, et pourtant...
-Je n'ai pas l'impression... que tu me soit étrangère...

Le sourire s'élargit. Ashiyu avait beau trouver cette représentation d'elle-même tout à fait sinistre, elle n'en avait pas peur le moins du monde. Elle se sentait en présence de quelque chose de familier, de rassurant... Comme une attache sur, une chose sur laquelle elle avait toujours pu compter en cas de coup dure...

-Hey... Je suis pas une fille moi, c'est toi qui a voulu ça ! Enfin... L'alchimiste.
-Quel alchimiste ?

Mais la silhouette en face d'elle commençait à se dissoudre a mesure que la faible lumière qui éclairait les lieux baissait.

-Fait attention... Je pourrais bien t'avoir un jour...

Cette remarque jeta un froid, et la lumière finit de décruer jusqu'à devenir absolument inexistante. Ashiyu se roula à nouveau en boule, cet environnement était devenu froid... glacial...

-Ah, et un dernier détail : Je le connais, il a toujours des idées bizarres... Ne fuit pas le froid...

Sur cette dernière parole énigmatique, le froid se fit plus intense, et Ashiyu eut l'impression de se retrouver transpercée par des milliers d'aiguilles de froid... Elle cria...


Elle cria, et se réveilla. Surprise de se réveiller en mouvement, elle tenta de se dégager de ce qui la portait et tomba au sol, la main dangereusement proche de la lave qui montait toujours. Le cri finit par s'éteindre, laissant la place à un halètement. Elle avait du mal à reprendre son souffle, et lorsqu'elle se frotta le visage pour tenter de se reprendre, elle se sentit glacée. Absolument glacée, malgré qu'elle se trouvât en cet instant dans un volcan... euh...
Par pure instinct, la jeune femme porta la main à son poignard pour se rassurer. Cela eut l'effet escompté : elle retrouva peu à peu son souffle et put enfin se relever de manière un peu digne, époussetant la poussière qui accrochait à ses vêtements suite à sa chute.


-J'ai froid...

Elle regarda ensuite autour d'elle. La serpillère grise avançait devant en se servant de son épée démesurée comme d'une canne, mais étrangement après la terreur ressentie dans son rêve il lui faisait moins peur... Peut-être aussi la présence de son poignard la rassurait quelque peu. L'autre gars, qui l'avait visiblement portée, était juste devant elle donc.
Bref. Elle devait se mettre à jour.


-On en est ou..?

Toute transie de froid qu'elle se sentait encore, elle ne percevait pas le léger courant d'air qui lui caressait la peau...
Revenir en haut Aller en bas
http://siya.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La tour qui n'en est pas vraiment une [PV Sephiroth et Mitsgun] [FINIT]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Zelda Triforce V5.0 Prélude :: Hyrule :: La Plaine :: La Plaine-
Sauter vers: